Incident sur le site d’ArcelorMittal à Differdange – état de la situation à 19h00

Communiqué – Publié le

La Cellule de crise, activée dans le cadre du plan "nombreuses victimes",  s’est réunie de nouveau à 18h00 pour établir un état des lieux de la situation concernant l’incident survenu sur le site d’ArcelorMittal à Differdange.

Présidée par le ministre de l’Intérieur Dan Kersch, la Cellule de crise a pris connaissance des résultats des dernières analyses effectuées sur place relatives au contenu présent dans les deux wagons.

Le service de déminage de l’armée a confirmé la présence dans les deux wagons d’obus militaires désamorcés datant des Première et Deuxième Guerres mondiales. Les wagons ont été isolés et des appareils de mesurage déployés. Les résultats de ces mesurages supplémentaires se sont encore révélés négatifs. Sous surveillance permanente, d’autres mesurages des wagons seront effectués à intervalles réguliers jusqu’à leur déchargement complet.

Un rapport intermédiaire sera établi par l’Administration des services de secours, l’Armée luxembourgeoise, l’Inspection du travail et des mines et ArcelorMittal concernant la détermination exacte du ou des éventuel(s) produit(s) détecté(s) après l’opération de déchargement du contenu des deux wagons estimé à 100 tonnes.

Ayant pris connaissance de l’existence de quatre autres wagons de la même entreprise allemande (spécialisée dans le transport et la vente de ferraille) en route vers le site d’ArcelorMittal à Differdange, le gouvernement a interdit leur entrée sur le territoire luxembourgeois.

L’ensemble des 63 personnes se trouvant dans le périmètre localisé de l’incident a été soumis à une procédure de décontamination à titre préventif.

Sur les 63 personnes:

  • 3 ont été à proximité des wagons et ont ressenti des signes cutanés et quelques difficultés respiratoires. Elles ont pu rejoindre leur domicile au cours de l’après-midi;
  • 7 ont été en contact avec les 3 personnes qui ont été à proximité des wagons;
  • 18 ont été vues aux urgences à titre préventif et ont entretemps pu quitter l’hôpital;
  • 35 ne sont pas entrées en contact avec les wagons.

D’après les informations des médecins de la Direction de la santé, impliqués dans la gestion de l’incident, un danger pour la santé publique est actuellement exclu.

Le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg se dit rassuré d’apprendre que l’incident survenu sur le site d’ArcelorMittal à Differdange n’a pas eu d’implications sur l’état de santé de ses concitoyens.

Communiqué par la Cellule de crise gouvernementale