Jean Asselborn au Conseil "Affaires générales" de l’UE à Luxembourg

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au Conseil "Affaires générales" (CAG) de l’Union européenne, le 24 juin 2016 à Luxembourg.

Les ministres ont tout d’abord profité de la réunion pour se pencher sur le résultat du referendum concernant l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, et les conséquences de celui-ci. 

Pour Jean Asselborn, il s’agit là de "trois à quatre mois de flou politique et juridique en perspective", bien que rien ne change en attendant aux droits et obligations du Royaume Uni. Le ministre a expliqué qu’attendre le déclenchement de l’article 50 jusqu’en octobre est considéré par la plupart des ministres qui sont intervenus lors du débat au Conseil comme un problème et tous ont insisté pour que le Royaume aille plus vite, sans que cela n’empêche en rien "un déroulement civilisé" de la procédure de sortie. 

Le ministre a regretté que l’issue du référendum ne fasse pas honneur ni au "U" dans les initiales de l’UE ni dans celles de Royaume-Uni, tous les deux renvoyant à l’union. Dans le nouveau contexte, l’important sera pour lui que "l’UE défende l’UE en tant que structure" et projet de paix, de démocratie, en tant qu’espace avec des frontières ouvertes dans le cadre de Schengen et d’union monétaire avec l’euro. Aucune grande question, que ce soit la migration, la sécurité, l’environnement, la croissance, ne pourra être résolu par un seul Etat national. Ce qui importe selon Jean Asselborn, "c’est de changer de méthode et de manière comment nous nous présentons aux citoyens, mais nul besoin de changer les traités ou de toucher aux compétences des institutions de l’UE".

Le Conseil a permis de préparer la réunion du Conseil européen des 28 et 29 juin 2016 en procédant à un examen du projet de conclusions. Dans le cadre du processus du Semestre européen, les ministres ont approuvé des projets de recommandations par pays, qui sont par la suite transmis au Conseil européen afin qu'il les approuve.

Le Conseil a en outre examiné la mise en œuvre du programme de travail de la Commission pour 2016 et procédé à un échange de vues sur la programmation législative pour 2017 dans la perspective d'une lettre d'intention de la Commission.

La présidence a informé les ministres de l'état d'avancement de la mise en œuvre de l'accord interinstitutionnel "Mieux légiférer".

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes