World Bank - Logistics performance index 2016

Article – Publié le

La Banque mondiale a publié fin juin 2016 la cinquième édition de son étude bi-annuelle "Connecting to compete". Cette étude constitue une analyse de la logistique commerciale, à savoir la capacité d'un pays à acheminer efficacement des marchandises et à établir des liens entre fabricants et clients sur les marchés internationaux. La logique sous-jacente est que les pays plus performants sur le plan logistique peuvent doper leur potentiel de croissance, devenir plus compétitifs et investir davantage. Des chaînes logistiques efficaces permettent en effet un meilleur accès aux marchés et offrent ainsi de plus grandes débouchés économiques.

Cette étude repose notamment sur une enquête approfondie auprès des transitaires et transporteurs express internationaux dans 160 pays à travers le monde ainsi que sur des données quantitatives ayant trait à la performance d'une série de composantes-clés de la chaîne logistique (infrastructures, qualité des services, fiabilité des expéditions, efficacité des procédures de dédouanement). Sur base des informations collectées, la Banque mondiale construit un indice composite dénommé  Logistics performance index (LPI) qui mesure la performance des pays dans le domaine de la logistique commerciale sur une échelle de 1 (moins bonne performance) à 5 (meilleure performance).

Le classement LPI international est mené par l'Allemagne (4,23/5), suivie par le Luxembourg (4,22) et la Suède (4,20). Les Pays-Bas se classent 4ème (4,19), la Belgique 6ème (4,11) et la France 16ème (3,90).


Source: Banque mondiale (2016)


En ce qui concerne les six sous-catégories du classement LPI international, le Luxembourg se classe de la manière suivante:

  • Efficacité des procédures de dédouanement: 9ème (3,90)
  • Qualité de l'infrastructure commerciale et de transport: 4ème (4,24)
  • Facilité d'organiser des envois internationaux à des prix compétitifs: 1er (4,24)
  • Compétence et qualité des services de logistique: 10ème (4,01)
  • Capacité de suivre et de retracer les envois: 8ème (4,12)
  • Fréquence avec laquelle les expéditions atteignent les consignataires dans des délais de livraison prévus ou attendus: 1er (4,80)