Avis de voyage

Recommandations de la Direction de la santé pour les voyageurs qui se rendront aux Jeux olympiques et paralympiques de Rio de Janeiro

Communiqué – Publié le

Les visiteurs des Jeux olympiques et paralympiques de Rio de Janeiro seront surtout exposés au risque d’infections gastro-intestinales et d’infections transmises par des moustiques. Pour cette raison, il est recommandé de veiller à une bonne hygiène générale afin de diminuer le risque d’infections gastro-intestinales et de se protéger contre les piqûres de moustiques par l’application de répulsifs et en portant des vêtements à manches longues et des pantalons longs dans les régions où les infections transmises par les moustiques sont fréquentes.

Les Jeux olympiques se dérouleront pendant la saison d’hiver à Rio de Janeiro, période pendant laquelle le temps est plus sec et plus froid, et les populations de moustiques sont plus faibles. Ceci réduira significativement le risque d’infections comme le Zika, la fièvre dengue et le chikungunya. Le risque d’infection reste élevé dans la ville de Manaus (Amazonie), où six matchs de football auront lieu.

À cause de l’épidémie en cours à virus Zika, la recommandation destinée aux femmes enceintes et à celles prévoyant prochainement une grossesse d’éviter un voyage non essentiel au Brésil reste en vigueur.

Avant de se rendre au Brésil, il est recommandé:

  1. de vérifier l’état des vaccinations de base (tétanos, diphtérie, polio, coqueluche) et, si nécessaire, de faire des rappels.
  2. de vérifier la protection vaccinale contre le virus de l’hépatite A et de se faire vacciner si nécessaire. Comparé à l’Union européenne, il existe un risque accru d’infections par hépatite A au Brésil.
  3. de se faire vacciner contre la fièvre jaune si on voyage dans une région à risque (notamment si on prévoit d’assister aux matchs de football à Belo Horizonte, Brasilia ou Manaus). Il persiste un risque de fièvre jaune dans certaines régions du Brésil. Il faut se faire vacciner au moins 10 jours avant d’entrer dans une zone à risque. La Travel Clinic du Service national des maladies infectieuses est la seule à être habilitée à administrer ce vaccin (il est nécessaire de prendre un rendez-vous au numéro de tél. 4411-3091).
  4. d’éviter tout contact avec des chiens ou chats errants et de consulter immédiatement un médecin sur place après une morsure d’animal (mammifère) afin d’obtenir une prophylaxie post-exposition contre la rage dans les meilleurs délais. La rage existe toujours au Brésil. Une vaccination préventive peut être proposée à ceux qui prévoient d'y séjourner pendant plus d’un mois ou qui voyagent beaucoup dans des zones rurales.
  5. de se renseigner sur le risque de la malaria (encore appelée paludisme) en fonction de la destination exacte et d'envisager la prise de comprimés contre la malaria, si indiqué. La malaria persiste dans certaines régions en dehors de la ville de Rio de Janeiro.

En fonction de risques de santé particuliers, il peut être utile d'envisager d’autres vaccinations. Les personnes souffrant de troubles de l’immunité ou de maladies chroniques graves devraient consulter leur médecin traitant ou un service de médecine de voyage (Travel Clinic) avant de voyager.

Pendant le séjour au Brésil, il est recommandé:

  1. de respecter les précautions d’hygiène standard afin de diminuer le risque d’infections gastro-intestinales: se laver les mains régulièrement, boire seulement de l’eau en provenance de bouteilles fermées, veiller à ce que la viande et le poisson soient bien cuits, laver les fruits et légumes avec de l’eau propre avant consommation...
  2. de vérifier les conditions d’hygiène locales avant de consommer des produits locaux: jus de fruits frais, eau de coco, cocktails...
  3. d’éviter les pratiques sexuelles à risque et de pratiquer le safe sex (utilisation de préservatifs) afin de ne pas contracter des maladies sexuellement transmissibles.
  4. de se protéger contre les piqûres de moustiques, surtout pendant la journée quand les moustiques de type AEDES (vecteurs du Zika, dengue, chikungunya) sont les plus actifs, et ce,
    • en utilisant des répulsifs contre les moustiques,
    • en portant des vêtements à manches longues et des pantalons longs,
    • en dormant /en se reposant sous des moustiquaires ou dans des lieux protégés des moustiques ou en présence de climatisation (air conditioning).

Après le voyage au Brésil:

  1. Les femmes enceintes ayant résidé au Brésil doivent en informer leur gynécologue lors de la prochaine consultation pour le suivi de grossesse afin d’être évaluées et suivies en fonction du risque encouru.
  2. De retour du Brésil, les partenaires des femmes enceintes – même sans les symptômes d’une infection – devraient utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels jusqu’à la fin de la grossesse, ceci afin d’éviter tout risque de transmission d’une infection à Zika.
  3. Tout homme de retour du Brésil – même sans les symptômes d’une infection – devrait utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels pendant au moins un mois afin d’éviter une éventuelle transmission du virus Zika.
  4. Les voyageurs de retour du Brésil présentant des symptômes compatibles avec une infection devraient rapidement consulter leur médecin traitant, en précisant qu’ils ont fait un voyage au Brésil.

Pour tout renseignement supplémentaire, contactez votre médecin traitant ou la Travel Clinic du Service national des maladies infectieuses (tél. 4411-3091).

Communiqué par le ministère de la Santé