Étienne Schneider et Pierre Gramegna en visite de travail à Londres et à Bristol

Communiqué – Publié le

Lors de la deuxième et dernière journée de la visite de travail, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, s’est rendu à Bristol où un protocole d’accord a été signé pour établir une coopération scientifique entre le "National Composite Centre" britannique et le futur centre de compétences national pour matériaux composites géré par le "Luxembourg Institute of Science and Technology" (LIST). La mise en commun des compétences de ces deux entités permettra à terme de dynamiser davantage au Luxembourg le secteur des matériaux composites qui emploie déjà actuellement environ 1.600 personnes.

En présence de Nicolas Buck, le président de la Fedil - Business Federation Luxembourg, Étienne Schneider a eu une entrevue à Londres avec des hauts représentants de la "Confederation of British Industry" (CBI) qui représente l’ensemble des secteurs économiques, y compris le secteur financier. Lors de la réunion, les représentants du plus important syndicat patronal britannique ont fait part de leurs préoccupations quant aux conséquences au niveau de la libre circulation des personnes, des capitaux et en ce qui concerne l’accès aux financements européens lorsque le Royaume-Uni devrait quitter l’UE.

Suite aux nombreux contacts avec les acteurs économiques à Londres et à Bristol pendant la visite de travail, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie conclut:"L’imprévisibilité quant à l’avenir politique et économique est palpable au sein du milieu entrepreneurial britannique. En raison des fortes relations commerciales et financières que nous entretenons depuis toujours, le Luxembourg a intérêt à œuvrer au niveau européen pour que le Royaume-Uni ne soit pas isolé de l’UE."

Pierre Gramegna a eu une réunion de travail avec David Gauke, ministre du Trésor, pour évoquer les conséquences politiques et économiques du référendum britannique. Il a également rencontré des représentants de la "City of London Corporation", dont Mark Boleat, président du comité stratégique et Jeremy Browne, représentant spécial pour l'UE, pour discuter des implications du Brexit pour l'industrie financière londonienne et le rôle que la place financière du Luxembourg peut jouer dans ce contexte. Le ministre des Finances a par ailleurs multiplié les entrevues avec des dirigeants du secteur bancaire et de l'industrie des fonds.

Pierre Gramegna commente:"Les entrevues de ces deux derniers jours nous ont permis de mesurer l'incertitude qui plane sur les entreprises établies au Royaume-Uni. Celles-ci se posent de nombreuses questions sur leur stratégie de développement pour les années à venir. Dans ce contexte, le Luxembourg est perçu comme un havre de stabilité, offrant un cadre juridique fiable et des solutions pragmatiques. L'approche constructive du gouvernement luxembourgeois, qui contraste avec les démarches agressives de certains autres centres financiers, est grandement appréciée par les acteurs britanniques."

Communiqué par le ministère de l'Économie/ ministère des Finances