Réforme de la police: la réorganisation des commissariats de proximité débute en novembre 2016

Communiqué – Publié le

En date du 29 juillet 2016, le Conseil de gouvernement a approuvé les projets de loi réformant la police grand-ducale, le statut disciplinaire du personnel du cadre policier de la police grand-ducale et l'Inspection générale de la police, y compris les projets de règlements grand-ducaux y relatifs.

Ne tombant pas sous le champ d'une loi ou d'une réglementation, il est prévu que la réorganisation des commissariats de proximité débute déjà en novembre 2016. Parmi les 51 commissariats de proximité actuels, certains fusionneront ou constitueront une communauté de commissariats pour former des unités plus grandes disposant de plus de moyens d'action. À côté de ces commissariats qui pourront désormais assurer 2 roulements, 13 autres commissariats continuent à fonctionner à 3 roulements en 24/7.

À l'issue du Conseil de gouvernement, le Vice-Premier ministre, ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider, a déclaré:"En raison d'une disponibilité prolongée, la nouvelle structure des commissariats de police permettra d'offrir des horaires de fonctionnement et d'ouverture élargis, donc mieux adaptés aux besoins des citoyens. Non seulement les habitudes et les mentalités des citoyens ont changé depuis la dernière réforme de la police en 1999, mais aussi la démographie ainsi que la criminalité, ce qui fait que personne ne conteste aujourd'hui la nécessité d'une réforme structurelle."

Avec l’entrée en vigueur de la loi réformant la police, les agents disposeront sous certaines conditions strictes aussi de nouveaux moyens légaux comme la fouille de véhicules, des contrôles d'identité ou la fermeture temporaire d'un établissement commercial afin d'assurer plus efficacement le maintien de l'ordre public et la protection des personnes ou des biens.

La secrétaire d'État à la Sécurité intérieure, Francine Closener, a commenté:"La réforme impose la philosophie de proximité pour l'ensemble de la police dont les moyens techniques et personnels seront renforcés. En outre, les devoirs des policiers seront reformulés dans le cadre de la réforme du statut disciplinaire. L'Inspection générale de la police sera réformée et jouera, sous certaines limites, un rôle de médiateur dans des litiges opposant des policiers voire des policiers et des citoyens."

Communiqué par le ministère de la Sécurité intérieure