Jean Asselborn à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE à Potsdam

Communiqué – Publié le

Sur invitation de la présidence en exercice allemande de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé à la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE, le 1er septembre 2016 à Potsdam.

La réunion informelle des ministres a tout d’abord permis de faire le point sur les défis sécuritaires communs, en traitant notamment de la crise migratoire et de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Les ministres ont ensuite longuement fait le point sur la situation en Ukraine. Alors que le cessez-le-feu reste volatile et que l’on assiste à une reprise inquiétante des violences au Donbass, le ministre Asselborn a souligné qu’il était impératif que toutes les parties mettent pleinement en œuvre les Accords de Minsk, en encourageant les parties à des progrès décisifs et à trouver un accord sur la séquence et le calendrier de cette mise en œuvre.

Les travaux des ministres ont ensuite été consacrés à la préparation de la réunion ministérielle de l’OSCE qui se tiendra les 8 et 9 décembre 2016 à Hambourg. Le ministre Asselborn s’est dit persuadé que l’OSCE a un rôle à jouer dans le contexte de la crise des réfugiés. L’OSCE compte en effet dans son aire géographique, et avec ses partenaires, non seulement des Etats d’origine des migrants et des réfugiés, mais également des pays de transit et d’accueil, et la crise des refugiés est un phénomène qui concerne toute la région OSCE.

Le ministre Asselborn a de plus exprimé le soutien du Luxembourg à la Présidence-en-exercice allemande quant à sa volonté d’obtenir des décisions ministérielles notamment sur le volet dimension humaine de l’OSCE, en particulier en matière de respect des libertés fondamentales. Dans ce contexte, Jean Asselborn a mis en exergue plusieurs thèmes chers au Luxembourg dont notamment la liberté des médias et la sécurité des journalistes, la prévention de la torture, la protection des défenseurs des Droits de l’homme et la liberté de réunion et d’association.

De manière symbolique, afin d’insister sur l’importance de ne pas laisser ressurgir des clivages anciens, les ministres se sont ensuite rendus conjointement sur le pont de Glienicke qui relie Potsdam à Berlin, pont également connu sous le nom populaire de "pont des espions", qui faisait autrefois la jonction entre le secteur américain de Berlin-Ouest et le secteur soviétique.

En marge de la conférence, le ministre Asselborn a multiplié les entretiens bilatéraux avec ses homologues afin de faire le point sur l’actualité politique internationale.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes