Jean Asselborn à la réunion du Comité des ministres du Conseil de l’Europe à Strasbourg

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé à la réunion du Comité des ministres du Conseil de l’Europe, le 7 septembre 2016 à Strasbourg.

La réunion du Comité des ministres a été conviée par la présidence estonienne du Conseil de l’Europe afin d’avoir un échange de vues avec le ministre des Affaires étrangères de Turquie, Mevlüt Çavuşoğlu. Le Comité des ministres s’est penché sur les mesures prises par les autorités turques depuis la tentative de coup d’État du 15 juillet dernier, ainsi que sur les actions que le Conseil de l’Europe peut entreprendre pour accompagner la Turquie dans la gestion de la réponse à la tentative de coup d’État, tout en tenant compte de la responsabilité collective dans la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l’homme et de l’exécution des arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme.

Le ministre Jean Asselborn a débuté son intervention en expliquant que l’impact dans la population turque du coup d’État avorté a été sous-estimé dans de larges parties de l’Europe et a réitéré la condamnation de ce coup d’État.

Il a souligné que les 47 États membres du Conseil de l’Europe ont une responsabilité collective pour la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l’homme, en expliquant qu’il est essentiel de se réunir à 47 et de dialoguer avec la Turquie sur les moyens pour l’organisation et les 46 autres États membres d’aider leur partenaire turc à trouver des réponses adéquates et proportionnelles à la tentative de putsch, autrement dit, des réponses compatibles avec la CEDH.

"L’État de droit doit toujours primer; on ne combat pas le mal par le mal; on combat le mal par le droit" a déclaré Jean Asselborn en insistant sur le fait que certains acquis historiques du Conseil de l’Europe ne se discutent pas. Le ministre a poursuivi en expliquant que, dans la lignée de la réunion "Gymnich" en présence du ministre des Affaires européennes de Turquie "une sorte de dégel au niveau diplomatique est la bonne approche, il ne faut pas couper les ponts à aucun niveau, mais agir en partenaires constructivement critiques" afin d’œuvrer à une de normalisation des échanges politiques et diplomatiques avec la Turquie.

Le ministre a conclu son intervention en remerciant le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, pour le dialogue qu’il mène avec les autorités turques depuis la tentative de coup d’État et son engagement à faire respecter l’État de droit en Turquie, tout en appelant la Turquie à continuer à coopérer avec les experts et les organes de monitoring du Conseil de l’Europe.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes