Fernand Etgen au Conseil informel "Agriculture" à Bratislava

Communiqué – Publié le

Le ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, a participé à la réunion informelle des ministres de l’Agriculture qui a eu lieu à Bratislava dans le cadre de la présidence slovaque du Conseil de l'Union européenne ces 12 et 13 septembre 2016.

Parmi d'autres sujets, les ministres ont discuté de la chaîne de l’approvisionnement alimentaire. Ces dernières années, celle-ci a subi des évolutions importantes et des changements très marqués, telles une multiplication et diversification considérable des niveaux de transformation ou de valorisation entre les producteurs et les consommateurs. Tout en sachant que les rapports de force entre les différents niveaux sont complexes, cette valorisation se fait souvent au détriment du producteur.

Pour le ministre Fernand Etgen, le constat est évident:"Il est primordial de renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne de production et de consommation afin de tisser des liens de solidarité et de confiance avec les citoyens."

La piste majeure à suivre selon le ministre serait celle d’un regroupement de l’offre par un niveau d’organisation plus avancé entre producteurs. Les associations agricoles aux longues traditions pourraient y jouer un rôle essentiel. Le ministre suggère aux coopérations entre agriculteurs l’élaboration d’une instruction combinant conseil et assistance technique dans le but d’améliorer la qualité de la production avec pour finalité majeure une commercialisation commune. Une identité bien définie dans la commercialisation permettrait ainsi une consolidation de la position des producteurs dans la chaîne de valorisation.

Tout aussi déterminant serait la sensibilisation du consommateur par rapport à l’obtention des informations sur la fabrication ainsi que sur les enjeux de la durabilité qui englobe la dimension écologique, économique, mais aussi sociale et territoriale de l’agriculture.

Le ministre Fernand Etgen estime qu’afin d’améliorer la transparence dans la chaîne de l’alimentation, un cadre législatif commun supplémentaire n’est pas forcément nécessaire au niveau de l’Union européenne, mais que des actions concrètes sur le terrain peuvent s’avérer d’autant plus efficaces. Et ce sont précisément ces types d’actions que le ministre Fernand Etgen demande aux ministres européens d’appuyer et de soutenir davantage.

Pour finir, le ministre se dit ouvert à analyser plus en détail la question des pratiques commerciales injustes dans un contexte européen, précisant cependant qu’il ne faut pas que ces réflexions mènent finalement à des nouvelles contraintes administratives et qu’elles ne mènent pas à une entrave de la libre circulation des biens.

Communiqué par le ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs