Conférence "Santé, sécurité, prévention et bien-être au travail dans le secteur public"

Communiqué – Publié le

Dans le cadre de la conférence "Santé, sécurité, prévention et bien-être au travail dans le secteur public" qui a eu lieu aujourd'hui dans l’espace culturel Les Rotondes, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Dan Kersch, a bien mis en évidence l’importance d’adopter dans le secteur public une approche plus globale dans le domaine de la prévention de la santé et de la sécurité au travail, tout en illustrant sa vision d’un projet de réforme prochainement consacré à ce sujet. Cette nouvelle initiative se révèle être d’autant plus importante si l’on tient compte du fait que le Luxembourg se présente actuellement comme mauvais élève dans les comparaisons européennes. En témoignent les résultats des enquêtes concernant les risques sur le lieu de travail et la prévention du stress qui sont régulièrement conduites par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail.

Selon les mots du ministre, la santé au travail comporte bien plus qu’un état de santé physique: à côté de facteurs comme la sécurité et l’hygiène des locaux, la protection de la santé de nos agents, la conception des postes de travail, ce sont aussi des facteurs tels que la reconnaissance de l’agent et de son travail, l’adéquation entre les compétences et les exigences, la confiance, le sens du travail et les relations sociales au travail qui sont importants à considérer.

La troisième conférence du réseau des ressources humaines auprès de la Fonction publique avait – comme évoqué par Paulette Lenert, coordinatrice générale du ministère – essentiellement deux buts:

  • d’un côté, présenter le nouveau paysage organisationnel «Santé, sécurité et bien-être» dans l’Administration publique luxembourgeoise ainsi que son contenu et les programmes et projets en cours;
  • et de l’autre, identifier – avec le support d’ateliers participatifs – les besoins et attentes des usagers en matière de sécurité, de santé et de bien-être au travail.

Dans ce contexte, la journée a donné l’occasion de présenter le propos et les enjeux de l’enquête projetée auprès de tous les agents publics et destinée à explorer leur satisfaction au travail et leurs motivations. Comme exemple d’un nouveau projet lancé par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative dans ce contexte, le projet d’une enquête de satisfaction et de motivation auprès des agents publics de l’État fut présenté. Dans le cadre de ce projet, tous les agents publics de l’État auront prochainement la possibilité de s’exprimer sur des questions concernant leurs besoins vis-à-vis du lieu et du contenu du travail, des exigences du travail, des relations sociales, etc. L’objectif clé de ce projet est d’améliorer les connaissances sur la situation individuelle de l’agent public et par la suite d’établir un plan d’action et d’amélioration.

Lors de la matinée furent également présentées deux études de cas dans le domaine de la sécurité, santé et bien-être dans le secteur public. La première étude de cas portait sur le bien-être au travail et illustrait l’approche de l’Administration fédérale belge. La deuxième étude de cas présentait le dispositif de prévention santé et de gestion de problèmes psychosociaux de la Ville de Luxembourg.

Au cours de l’après-midi, les thèmes abordés le matin furent approfondis dans des ateliers interactifs organisés à l’Institut national d’administration publique (INAP). Lors de ces ateliers, les participants avaient l’occasion de poser des questions et de discuter avec des experts internes et externes de différentes matières ayant trait à la thématique du jour.

Communiqué par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative