COP21: Opportunités pour les entreprises

Communiqué – Publié le

Organisée en partenariat entre le ministère du Développement durable et des Infrastructures, le ministère de l'Économie et l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et l'Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR), la conférence concernant l'impact de l'accord de Paris sur les entreprises poursuit un triple objectif:
  • mettre en valeur les initiatives déjà mises en place par les entreprises et les fédérations patronales;
  • transmettre aux autres entreprises ce savoir-faire et leur montrer comment se préparer à la transition énergétique et où saisir des opportunités;
  • adresser des messages aux décideurs politiques.

Cette conférence est une conséquence directe de l'accord de Paris du 12 décembre 2015. La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, y a présenté les tenants et aboutissants de cet accord au niveau global, et éclairé le public sur les conséquences et opportunités de cet accord pour les entreprises luxembourgeoises, dans un avenir plus ou moins proche.

Au coeur de la conférence, des entreprises qui ont déjà très concrètement mis en place des réalisations autour des thèmes clés de la conférence: efficacité énergétique, mobilité, construction, avec en toile de fond l'économie circulaire. Ces entreprises phares ont témoigné de leur expérience, dans le but de servir d'exemples à suivre ou du moins d'inspiration à d'autres entreprises. Il s'agit de:

  • Paul Jung, managing director, Ceratizit SA
  • André Lavandier, administrateur délégué, Goblet Lavandier & Associés Ingénieurs-Conseils SA
  • Jean-Luc Majerus, administrateur général, Majerus-Parmentier Constructions
  • Dominique Roger, directeur général, ALD Automotive Luxembourg

Tom Eischen, commissaire du gouvernement à l'Énergie, chargé de la Direction générale de l'Énergie au ministère de l'Économie, et des acteurs de référence, présents dans la salle ont complété les témoignages.

Pour sa part, le secrétaire d'État au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, a tiré des conclusions pertinentes pour les entreprises luxembourgeoises.

Pour les entreprises, cette conférence a voulu montrer comment se préparer à la transition énergétique et où saisir des opportunités. L'INDR incite les entreprises à adopter une démarche de responsabilité sociale au sens large, dont l'environnement constitue un des 3 piliers.

Dans son mot d'introduction, Jean-Jacques Rommes, administrateur délégué de l'UEL, a relevé que du côté des chances, il existe un potentiel de croissance inclusive et durable qui se distingue radicalement de l’actuel modèle extensif construit sur une permanente augmentation de l’emploi. C'est une ère d’opportunité qui s'ouvre en vue d’une révolution énergétique, de gains de performance et de productivité pour les entreprises et pour l'État avec à la clé une meilleure qualité de vie pour la population et de nouvelles perspectives pour la jeune génération.

À noter que les émissions CO2 de la conférence ont été compensées par les services de myclimate.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/ Département de l'environnement