Xavier Bettel a participé à l’Assemblée générale de l’ONU à New York

Communiqué – Publié le

Le 23 septembre 2016, le Premier ministre Xavier Bettel a participé au débat général de la 71e Assemblée générale des Nations unies. Cette Assemblée générale est placée sous le thème: "Les objectifs de développement durable: force universelle de transformation du monde".

Dans son discours à l’occasion de l’Assemblée générale, Xavier Bettel a salué le choix de placer le débat général sous ce thème et estimé qu’"il s’agit bien d’œuvrer à transformer le monde afin que nul ne soit laissé pour compte, afin que tous puissent partager les fruits d’un développement durable, juste et équitable." Il a annoncé que le Luxembourg travaille activement à la mise en place des 17 objectifs de développement durable et qu'il fera partie des États qui ratifieront l’accord de Paris d’ici la fin de l’année.

Selon le Premier ministre, l’ONU joue, notamment à travers le conseil de sécurité, un rôle vital pour la paix et la sécurité internationales. Il a cependant, déploré que l’ONU agisse souvent trop tard lorsqu’une crise a déjà éclaté. Xavier Bettel a déclaré que le Luxembourg souscrit entièrement aux efforts visant à prévenir des conflits ou éviter la résurgence de conflits.

Au sujet de l’aide publique au développement, le Premier ministre a souligné que le Luxembourg figure parmi les sept pays qui consacrent au moins 0,7% de leur revenu national brut à l’aide publique au développement et ceci depuis l’an 2000. "L’aide publique au développement a un rôle important à jouer en tant que telle mais aussi pour mobiliser d’autres sources de financement. Face à la baisse relative des moyens financiers en matière de développement et d’action humanitaire, l’élargissement de la base des donateurs n’a jamais été plus urgent", a remarqué Xavier Bettel.

Parlant de la migration, le Premier ministre luxembourgeois a appelé à faire la distinction entre les réfugiés qui ont besoin de protection et les migrants économiques irréguliers."S’agissant des réfugiés en besoin de protection internationale, la plupart d’entre eux ont dû fuir des situations de guerre, parfois, comme en Syrie, au travers d’exodes massifs. Le rôle des Nations unies, est ici primordial dans la prévention des conflits, le rétablissement et le maintien de la paix et dans la responsabilité de protéger les populations civiles", a estimé le Premier ministre. Et de continuer "J’estime cependant aussi qu’il faut garder ouvertes les voies de la migration légale", en précisant que non seulement les pays développés en ont besoin, mais aussi qu'il serait illusoire et dangereux de prétendre décréter la fin de toute migration. La migration peut constituer une chance pour tous lorsqu’elle est maîtrisée. Selon Xavier Bettel, l’enjeu constituera d’offrir des perspectives de développement suffisantes pour éviter les mouvements désordonnés.

Le 22 septembre, le Premier ministre est intervenu au débat de haut niveau à l’occasion du 30e anniversaire de la déclaration sur le droit au développement, où il a déploré que 30 années après son adoption par l’Assemblée générale, la déclaration sur le droit au développement reste encore d’actualité, en précisant:"Si elle garde toute sa valeur et tout son sens, c’est parce que le droit au développement reste pour beaucoup d’individus, même encore aujourd’hui, hélas, un droit inachevé."

Le 20 septembre, le Premier ministre, Xavier Bettel, a participé au Sommet des dirigeants sur les réfugiés, sur invitation du président des États-Unis, Barack Obama. Ce sommet qui s'inscrit dans la continuité de la réunion du 19 septembre, visant à augmenter le nombre d'admission de réfugiés et les ressources allouées à l'aide humanitaire. Lors du sommet, les participants se sont engagés à mieux protéger les droits fondamentaux de tous les migrants, accroître le soutien aux pays d’accueil et promouvoir l’éducation des enfants réfugiés.

Dans son intervention, Xavier Bettel a présenté les efforts du Luxembourg en matière de gestion des conséquences de la crise migratoire, notamment les efforts en relation avec la relocalisation et la réinstallation des réfugiés ainsi que les engagements pris dans le domaine de l'aide humanitaire.

"Nous faisons face à une crise globale qui, en 2015, a forcé en moyenne 24 personnes par minute à fuir leur pays.", a déploré Xavier Bettel en insistant que "Lors de la crise migratoire, les tensions géopolitiques et les menaces requièrent des actions résolues ainsi qu’une nouvelle coopération entre l’ensemble des États". Et de continuer:"Aujourd’hui, nous pouvons tous donner une nouvelle impulsion en vue d’une mobilisation globale qui permettra à la communauté internationale d’être en mesure de mieux répondre à la crise migratoire."

"Agir pour répondre aux crises migratoires et prévenir pour autant que possible celles-ci implique un engagement à long terme dans la coopération au développement", a lancé Xavier Bettel.

En marge de la réunion, le Premier ministre a eu plusieurs entrevues bilatérales, entre autres avec la nouvelle Première ministre britannique, Theresa May, de même qu’avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ou le secrétaire générale des Nations unies, Ban Ki-moon.

Communiqué par le ministère d'État