Les modalités de reprise des enseignants et des chargés de cours de religion de l’enseignement fondamental

Article – Publié le

À la rentrée 2017-2018, le cours "Vie et société" remplacera l’instruction religieuse et morale dans les classes de l’enseignement fondamental, du Centre de logopédie et de l’Éducation différenciée. Les enseignants et chargés de cours qui dispensent jusque-là le cours de religion catholique se sont vus proposer une offre de reprise par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Le Conseil de gouvernement a approuvé le 15 septembre le projet de loi réglant les modalités de cette réorientation professionnelle.

"C’est une étape supplémentaire dans la création du cours Vie et société", a commenté le ministre. "Notre préoccupation, dès le départ, fut d’organiser la reprise en restant le plus proche possible des règles en vigueur pour le personnel de l’Éducation nationale", a poursuivi Claude Meisch. De nombreuses réunions de concertation ont permis de dégager "les meilleures perspectives possibles pour valoriser l’expérience de ces personnes". Huit réunions de concertation ont été organisées avec l’Archevêché, sept avec l’Association luxembourgeoise des enseignant(e)s d’éducation religieuse et morale dans l’enseignement fondamental (Alerf) et deux avec l’ensemble des enseignants et chargés de cours de religion à l’enseignement fondamental.

Tous les candidats à la reprise ont été reçus individuellement par le service du personnel du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Étant donné la grande diversité des expériences, des études et des qualifications professionnelles de ce personnel, deux possibilités de carrière ont été retenues:

1. l’intégration dans la réserve des suppléants, existante à l’enseignement fondamental, pour les candidats disposant d’un niveau de qualification 1re/13e;

2. l’intégration dans une "réserve d’auxiliaires éducatifs", à créer, pour les candidats ne disposant pas d’un niveau de qualification 1re/13e.

L’accès à ces deux réserves est soumis à deux formations spécifiques, en cours d’emploi. Des dispenses sont prévues pour une partie des cours, notamment pour les détenteurs d’un bachelor en pédagogie religieuse, pour les candidats qui ont suivies des formations continues certifiées ou en fonction de l’ancienneté professionnelle. Les cours de réglementation et de didactique du français, de l’allemand et des mathématiques sont en revanche obligatoires.

Sur les 147 candidats à la reprise, 76 suivent la formation pour intégrer la réserve de suppléants et bénéficient d’un contrat à durée indéterminée en tant que chargé de cours dans l’enseignement fondamental.

55 débutent mi-octobre leur formation pour accéder à des postes proposés – toujours avec un contrat à durée indéterminée - dans l’encadrement des enfants et des jeunes dans l’enseignement fondamental, dans l’Éducation différenciée, dans l’enseignement secondaire et dans le secteur de l’éducation non formelle de l’enfance et de la jeunesse, auprès du Service national de la jeunesse ou dans les Maisons d’enfants de l’État.

La période de reprise commence à la rentrée scolaire 2017 et vaut pour une durée de trois ans.