Le budget 2017 placé sous le signe de la qualité, de la solidarité et de la compétitivité

Communiqué – Publié le

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a déposé ce mercredi 12 octobre 2016 le projet de loi budgétaire pour l’année 2017, ainsi que le projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2017-2020.

Le budget 2017 est placé sous le signe de la qualité, de la solidarité et de la compétitivité.

Il s’agit d’un budget de la qualité parce qu’il pose les jalons en faveur d’une croissance qualitative et d’une plus grande qualité de vie. En particulier, les investissements environnementaux et climatiques ont plus que doublé depuis 2013, pour atteindre en 2017 le niveau record de 617 millions d'euros, soit pratiquement un quart de l’investissement total.

Il s’agit d’un budget de la solidarité, parce qu’il renforce la cohésion sociale et le soutien aux monoparentaux et familles avec enfants. La plus grande partie des dépenses de l’État se compose de prestations sociales, transferts à la sécurité sociale, subsides et autres transferts de revenus, pour un total de 8,3 milliards d'euros. Les hausses les plus marquantes se trouvent au niveau des allocations familiales (+49 millions d'euros), du congé parental (+42,9 millions d'euros), des chèques services (+26,4, millions d'euros) ainsi que de l’éducation plurilingue (+22,6 millions d'euros). Le Luxembourg reste également solidaire avec le reste du monde, avec un maintien des dépenses pour l’aide au développement à 1% du revenu national brut.

Il s’agit d’un budget de la compétitivité, parce qu’il porte les investissements publics à 2,3 milliards d'euros, un record historique, dans l’intérêt de la modernisation des infrastructures du pays. Par ailleurs, l’État continue à augmenter les investissements dans le logement, ainsi que dans l’enseignement et la recherche, qui sont les clés de la compétitivité à moyen et long terme.

Face à une croissance soutenue de l’économie et de la population, le budget 2017 prévoit la création de 1.044 nouveaux postes, dont 544 dans l’enseignement et 100 auprès de la police grand-ducale.

Au niveau de l’administration publique, le budget 2017 présente un solde positif de 154 millions d'euros ou 0,3% du PIB. Il atteindra 475 millions d'euros ou 0,7% du PIB à l’horizon 2020.

Au niveau des administrations locales (finances communales), le budget 2017 table sur un solde positif de 253 millions d'euros. La sécurité sociale pourra se prévaloir d’un surplus de 883 millions d'euros.

Quant à l’administration centrale, elle fera état d’un déficit de -987 millions ou -1,7% du PIB, en raison notamment de la baisse des recettes du fait des allègements fiscaux prévus pour 2017, ainsi que du maintien des investissements à un niveau élevé. À partir de 2018, ce déficit diminuera progressivement, pour atteindre -571 millions d'euros ou -0,8% du PIB en 2020.

Le Luxembourg reste le seul pays à respecter de manière consistante les règles européennes relatives au pacte de stabilité et de croissance (PSC). Pendant tout la période de 2017 à 2020, le solde structurel restera positif et largement au-dessus de l’objectif à moyen terme, fixé à -0,5% du PIB.

La dette publique est bien sous contrôle sur toute la période de 2017 à 2020, avec un taux d’endettement stabilisé autour de 23,6% du PIB, soit largement en dessous de l’objectif de 30% fixé par le gouvernement, voire de la limite de 60% fixée par le PSC.

Communiqué par le ministère des Finances