Guy Arendt a présenté les premiers résultats des fouilles archéologiques de la place Guillaume II

Communiqué – Publié le

Le secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt, a présenté le 13 octobre 2016, en présence du bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, les premiers résultats des fouilles archéologiques qui ont lieu dans le cadre des travaux d’extension du parking Knuedler. Les fouilles sont effectuées par le Centre national de recherche archéologique (CNRA) en collaboration étroite avec les responsables de la Ville de Luxembourg, maître d’ouvrage du projet.

Les archéologues ont découvert les substructions du chœur de l’église du couvent du 13e siècle orienté en parallèle avec la rue Notre-Dame ainsi que des marches d’un escalier en colimaçon qui menait fort probablement vers une crypte au niveau du chœur de cette église. L’existence de cette crypte était inconnue jusqu’à nos jours. En effet, les sources écrites parlent uniquement d’une crypte en dessous de la chapelle Mansfeld, dont on a également pu dégager quelques fondations et qui se trouvait jadis dans la prolongation du chœur de l’église du 13e siècle à hauteur de la maison Lassner.

Les archéologues ont aussi découvert 2 tombes qui peuvent être associées à l’église datant du 17e siècle. Les fouilles ont bien montré que l’ancien niveau de sol du cloître et de l’église du 13e siècle était nettement plus bas que celui de l’église du 17e siècle.

Dans le cadre d’un autre sondage, les fondations de l’ancien cloître du 13e siècle ont pu être mises au jour. Les objets y recueillis nous montrent que les murs du cloître étaient décorés de dessins muraux bien colorés et même dorés, tandis que le sol était couvert de carreaux de sol vernissés en couleurs vives (vert, jaune, noir…).

Les recherches s’intègrent parfaitement dans le phasage des travaux de construction du parking permettant ainsi de respecter d’une part les délais des aménageurs et d’autre part d’intégrer, dans la mesure du possible, le patrimoine historique et architectural dans le projet, tout en apportant de nouvelles informations scientifiques quant à l’histoire et à l’évolution de ce couvent franciscain qui a joué un rôle important dans l’histoire de la ville et du pays.

Historique du "Knuedler"

L’appellation "Knuedler" fait allusion aux nœuds (Knuet / Knued / Kniet) des ceintures en corde que portaient les moines franciscains. En 1222, les franciscains fondèrent devant les remparts de la ville médiévale de Luxembourg un couvent, comprenant également une église et un cloître, dont l’extension s’étendait à peu près sur l’ensemble de l’actuelle place Guillaume II. Vers la fin du XVIIIe siècle, suite à la conquête de la forteresse par les troupes françaises en 1795, le couvent fut annexé et l’ordre dissout en 1796. En 1804, Napoléon fait don de l’ancienne propriété des franciscains à la Ville de Luxembourg. Un plan de 1811 montre encore les bâtiments et les jardins religieux aménagés au XVIIe siècle. Sur le plan cadastral dressé vers 1904, toutes les traces du couvent ont disparu sous les remblais suite à d’importants travaux de démolition.

Communiqué par le ministère de la Culture