Journée mondiale du don d’organes – Situation alarmante: seulement 2 donneurs d’organes au Luxembourg en 2016! (17.10.2016)

Communiqué – Publié le

Chaque année un nombre croissant de personnes décèdent, faute d'avoir pu être transplantées à temps.

Pourtant, au Grand-Duché de Luxembourg, on constante une tendance à la baisse du nombre de donneurs d’organes au cours de ces dernières années. En effet, avec seulement 2 donneurs d’organes cette année – contre 9 en 2008, 8 en 2013 et 5 en 2015 – le Luxembourg figure parmi les pays les moins performants affiliés à Eurotransplant.

Le Luxembourg peut mieux faire!

Au Luxembourg, comme ailleurs, le nombre d'organes disponibles ne suffit pas pour répondre aux besoins des malades en attente d'une transplantation d'organe.

En 2015, il y avait environ 15.000 patients inscrits sur la liste d’attente pour une transplantation auprès d’Eurotransplant, organisme qui regroupe plusieurs pays européens et règle la coordination des activités de transplantation.

Malheureusement, chez nous aussi, environ 65 malades se trouvent chaque année sur la liste d'attente pour l’obtention d’une greffe. Le temps d’attente moyen pour une greffe de rein par exemple, est de 3-4 ans.

Malgré d’importants progrès dans le traitement de certaines maladies, le recours à des greffons humains reste, dans de nombreuses situations, le seul moyen permettant la survie d’un patient atteint d’une maladie grave.

Cependant, le nombre de prélèvements ne suffit pas à couvrir le besoin en greffons, et c’est actuellement la pénurie d’organes qui constitue le frein majeur aux activités de transplantation.

La transplantation est une opération chirurgicale par laquelle un organe malade est remplacé par un organe sain prélevé chez une personne décédée. La personne transplantée est appelée "receveur", celle qui est décédée et sur laquelle l’organe est prélevé est le "donneur".

8e Marathon d’Indoor Cycling pour le don d’organes

Afin d’informer et de sensibiliser la population sur cette situation alarmante, et de rappeler que le don d’organes est un acte de générosité et de solidarité qui peut sauver des vies, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, participera au 8e Marathon d’Indoor Cycling organisé par Luxembourg-Transplant à la Foire Luxexpo, le 16 octobre 2016, de 10 à 19 heures.

Nombreux seront également les patients transplantés qui participeront à cet évènement, illustrant leur retour à une vie active après leur greffe!

Les acteurs au Luxembourg

Au Luxembourg, l’activité de prélèvement et de transplantation est coordonnée par Luxembourg-Transplant, une association sans but lucratif, fondée en 1983, et affiliée à Eurotransplant qui regroupe les professionnels de santé actifs dans ce domaine.

Protransplant, une association d’entraide:"Protransplant"est une association sans but lucratif, créée le 23 octobre 2011 par un groupe de patients, de personnes transplantées, de proches et de personnels soignants, dans le but de promouvoir le don d’organes au Luxembourg et d’apporter une entraide et un soutien aux personnes transplantées, à leurs familles et aux patients en attente de greffe.

Une collaboration qui sauve des vies

Eurotransplant œuvre pour une utilisation optimale des organes disponibles, en établissant la meilleure combinaison possible entre les organes disponibles et les receveurs.

Eurotransplant regroupe 8 pays: l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Croatie, le Luxembourg, la Hongrie, les Pays-Bas et la Slovénie. Dans ces États vivent près de 135 millions de personnes dont 15.000 se trouvent en moyenne chaque année sur les listes d’attente de transplantation.

Au sein d’Eurotransplant, les médecins et les scientifiques unissent leurs efforts et élaborent des règles régissant l’allocation des organes prélevés, règles qui sont basées sur des données scientifiques probantes, sur l’expertise médicale et sur une éthique irréprochable.

Concernant l’allocation des organes par rapport aux demandes et en tenant compte des apports de chaque pays, le Luxembourg est comptabilisé avec la Belgique, ce qui permet à nos patients, grâce à l’apport important de la Belgique, de ne pas rester trop longtemps sur les listes d’attente avant de pouvoir être greffés.

Devenez donneur d’organes: procurez-vous dès aujourd’hui votre passeport de vie!

Depuis le 25 novembre 1982, le Luxembourg s’est doté d’une loi sur le prélèvement d’organes et de tissus humains.

Cette loi précise que chaque résident du Luxembourg est donneur potentiel d’organes. Ce qui signifie que les organes et tissus peuvent être prélevés après le décès de toute personne ayant eu son dernier domicile légal à Luxembourg et n’ayant pas, de son vivant, fait connaître, par écrit, son refus à un tel prélèvement.

Il y a donc une présomption de solidarité: on considère que chacun accepte de faire don de ses organes après sa mort, s'il n'a pas fait connaître son refus de son vivant.

Le ministère de la Santé, en collaboration avec Luxembourg-Transplant, a créé et mis à disposition du public un dépliant d’informations sur le sujet, ainsi que le «passeport de vie», petite carte au format de carte bancaire, sur laquelle son porteur peut exprimer sa décision au sujet du don d’organes.

Ce dépliant et la carte peuvent être commandés gratuitement par téléphone ou fax (tél.: 247-85569, fax: 46 75 28), ou être téléchargés sur le portail santé: www.sante.lu, et www.dondorganes.lu, où on peut aussi trouver de nombreuses réponses à ses questions relatives au don d’organes.

La décision inscrite sur le passeport de vie n’est ni enregistrée ni déposée auprès d'une instance officielle. Il faut penser à garder toujours sa carte sur soi, de préférence avec sa carte d’identité. Si la situation d’un décès, inopiné le plus souvent, se présente, c’est là où le personnel de secours et de soins vérifiera en premier.

Votre décision face au don d’organes est respectable et sera respectée. Que ce soit pour ou contre, il est important de faire connaître votre volonté de votre vivant et d’en parler à vos proches.

Votre décision facilitera le travail des équipes médicales, sachant que la procédure de transplantation est une course contre la montre. Votre décision soulagera vos proches d’une lourde charge émotionnelle dans une situation difficile et souvent inattendue.

Munissez-vous donc d’un passeport de vie pour témoigner de votre choix, et gardez-le toujours sur vous.

Application pour le don d’organes: un petit clic qui peut sauver une vie!

Le ministère de la Santé a également lancé une application disponible sur iPhone et Android, pour vous aider à exprimer votre volonté au sujet du don d’organes.

L’application appelée "Passeport de Vie" permet en quelques clics d'exprimer votre volonté, et d’en informer vos proches en toute confidentialité. Elle permet également de commander votre «passeport de vie», et, si vous le désirez, de partager votre décision sur les réseaux sociaux, afin d’encourager votre entourage à en faire de même.

Le don d’organes est un acte généreux, gratuit et anonyme, qui sauve des vies. Chacun peut devenir donneur d’organes: il n’y a pas de limite d’âge, et la qualité de l’organe explanté est toujours vérifiée; tous les tests en rapport avec un éventuel risque infectieux et tous les tests d’histocompatibilité sont faits avant la transplantation.

Communiqué par le ministère de la Santé