Lancement officiel de la fondation "Zentrum fir politesch Bildung"

Article – Publié le

Le 14 octobre 2016, le Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel, et le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, ont remis les clés de la fondation "Zentrum fir politesch Bildung" au président du conseil d’administration, Nico Meisch.

La remise des clés, accompagnée de la signature de l’accord-cadre qui règle les relations entre l’État et la fondation, marque le lancement officiel du centre pour l’éducation à la citoyenneté.

"L’éducation est la colonne vertébrale de la démocratie", a commenté le Premier ministre Xavier Bettel. Il faut être capable de comprendre les contextes et de développer un esprit critique par rapport à l’actualité pour pouvoir prendre part aux débats qui animent la société.

Le gouvernement s’est fixé comme objectif d’amener plus de jeunes à participer au débat démocratique. "Nous avons besoin de jeunes qui s’engagent, qui s’intéressent à ce qui se passe autour d’eux", a poursuivi Xavier Bettel.

Une fondation indépendante

Le "Zentrum fir politesch Bildung" est une des pierres angulaires de ce projet politique. Il a été fondé sous la forme d’une fondation de droit privé – et non d’une administration étatique, comme l’exemple allemand – pour garantir son autonomie et sa neutralité politique.

La fondation est financée par le budget du ministère de de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, qui contribue aussi à son fonctionnement en mettant à disposition des bureaux et du personnel.

"La démocratie est la seule forme de gouvernement qui s’apprend et cet apprentissage se fait à partir de l’enfance, dans la vie quotidienne", a déclaré le ministre Claude Meisch. Apprendre et vivre la démocratie sont étroitement liés. "Si nous voulons des adultes qui participent à la société, qui exercent pleinement leur responsabilité et leurs droits civiques, nous devons leur en donner la possibilité dès le plus jeune âge."

Il s’agit de former des esprits critiques, capables de se confronter à d’autres opinions et de prendre des décisions. Le "Zentrum fir politesch Bildung" est là pour soutenir les acteurs du milieu scolaire et extra-scolaire dans cette mission. 

Un conseil d'administration paritaire

Le ZpB ne s’adresse pourtant pas qu’aux jeunes."L’apprentissage de la démocratie se fait tout au long de la vie. Exercer pleinement ses droits et devoirs de citoyen est un processus continu", a estimé Claude Meisch.

Le conseil d’administration est désormais en charge de mener à bien le projet. La première assemblée a élu son président le 14 octobre 2016, en la personne de Nico Meisch, un ancien collaborateur du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

"L’éducation à la citoyenneté ne se limite pas au milieu de l’enseignement", a annoncé le président en citant les organisations de jeunesse ou le Conseil de l’Europe en exemple.

Le ZpB compte travailler en réseau en se basant sur les initiatives existantes, soutenir les structures à devenir plus démocratiques et diffuser les bonnes pratiques recensées au niveau international. Au programme de travail figurent notamment le développement de formations pour les professionnels de l’éducation formelle et non formelle, mais aussi des projets concrets qui s’adressent directement aux jeunes.

La prochaine étape est la cooptation par les neuf membres du conseil de trois représentants supplémentaires de la société civile. A terme il sera composé paritairement de représentants de l’État et de la société civile.