Journée mondiale de l’Ostéoporose (20.10.2016)

Communiqué – Publié le

À l’occasion de la Journée mondiale de l’Ostéoporose, le ministère de la Santé va éditer une nouvelle brochure en deux langues (FR-ALL) sur l’ostéoporose, qui vise à sensibiliser la population à la prévention, au diagnostic et au traitement de l’ostéoporose et des maladies métaboliques osseuses.

Pour Lydia Mutsch, ministre de la Santé, un accent particulier doit être mis sur la prévention:"L’ostéoporose concerne toutes les tranches d’âge: les enfants et les adolescents, chez lesquels les os sont en pleine croissance; les adultes chez lesquels la préservation de la masse osseuse constitue le principal objectif; les personnes âgées, chez lesquelles il s’agit de prévenir les fractures".

L’ostéoporose, c’est quoi?

L’ostéoporose est une maladie silencieuse qui fragilise progressivement les os, entraînant des fractures osseuses douloureuses et invalidantes.

Ces fractures peuvent se produire à la suite d’un choc léger, un mouvement brusque, une chute sans gravité, ou même un éternuement. Les fractures les plus graves et les plus fréquentes sont celles qui touchent la colonne vertébrale et la hanche. Elles conduisent souvent à une perte d’autonomie physique et à une obligation de soins prolongés.

Une fracture ostéoporotique toutes les trois secondes!

Dans nos régions, une femme sur trois et un homme sur cinq au-delà de l’âge de 50 ans seront touchés par une fracture ostéoporotique au cours de leur vie. Mondialement, l’ostéoporose cause plus de 8,9 millions de fractures par an.

Or, la grande majorité des personnes à haut risque fracturaire, et celles ayant déjà subi une fracture ostéoporotique, ne sont ni diagnostiquées, ni traitées.

D’ici 2050, avec le vieillissement des populations et leur style de vie sédentaire, l’incidence des fractures de hanche augmentera de 240 % chez les femmes et de 310 % chez les hommes.

Quels sont les facteurs de risque de l’ostéoporose?

"Il est inquiétant, que la grande majorité des personnes à haut risque fracturaire, et celles ayant déjà subi une fracture ostéoporotique, ne sont ni diagnostiquées, ni traitées", juge la ministre.

Dans nos régions, une femme sur trois et un homme sur cinq au-delà de l’âge de 50 ans seront touchés par une fracture ostéoporotique au cours de leur vie. Mondialement, l’ostéoporose cause plus de 8,9 millions de fractures par an.

D’ici 2050, avec le vieillissement des populations et leur style de vie sédentaire, l’incidence des fractures de hanche augmentera de 240 % chez les femmes et de 310 % chez les hommes.

Pour découvrir si vous présentez des facteurs de risque susceptibles d’accélérer la perte osseuse et d’entraîner une ostéoporose et des fractures : rendez-vous sur le site du ministère de la Santé et consultez le dossier sur l’ostéoporose: www.sante.lu.

  • Faites le test rapide d’évaluation du risque d’ostéoporose.
  • Consultez ou téléchargez les dépliants, affiches et brochures d’information sur le sujet sous:

www.sante.lu

www.iofbonehealth.org

www.worldosteoporosisday.org.

Communiqué par le ministère de la Santé