Étienne Schneider en mission économique en Iran

Communiqué – Publié le

Dans le cadre de la mission économique en République islamique d'Iran conduite par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, un séminaire économique, intitulé "Iran-Luxembourg: Partners in a changing world" et organisé par la Chambre de Commerce luxembourgeoise, en collaboration avec des partenaires locaux, a eu lieu à Téhéran en date du 18 octobre 2016.

Une délégation économique composée de représentants d’une quarantaine d’entreprises luxembourgeoises a profité de cette occasion pour nouer des contacts commerciaux avec plus de 120 hommes et femmes d’affaires iraniens. Plusieurs interventions, suivies d’une séance question-réponses, ont permis aux participants de s’informer sur les opportunités qu’offre le Grand-Duché en tant que porte d’entrée vers le marché unique européen.

Dans l’après-midi, Étienne Schneider a rencontré Mahmoud Vaezi, ministre iranien des Technologies de l’Information et de la Communication pour envisager une future collaboration dans le domaine de l’ICT et plus particulièrement dans la cybersécurité. Dans ce contexte, les deux parties ont convenu de s’associer pour échanger les connaissances et compétences en matière de sécurité de l’information dans le but de préparer les entreprises iraniennes aux régulations européennes en cette matière.

La mission économique en Iran s’est terminée par une entrevue du Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider et du Vice-Ministre iranien de l’Industrie, des Mines et du Commerce, Mujtaba Khosrowtaj.

À l’issue de la première visite d’un ministre de l’Économie luxembourgeois en Iran, Étienne Schneider a dressé un bilan positif:"J’ai été surpris par l’avancement technologique et par l’ouverture économique de l’Iran. Certes, l’Iran s’intéresse fortement au secteur financier du Luxembourg, à savoir au domaine des Fintech, ainsi qu’à des investissements potentiels de la place financière luxembourgeoise en Iran. D’un autre côté, il faut souligner que l’Iran mène une impressionnante politique de diversification de l’économie, similaire à celle du Luxembourg, en développant notamment des secteurs technologiques, dont les biotechnologies et l’ICT.

La participation de plus de 40 entreprises à cette mission économique prouve l’intérêt de l’économie luxembourgeoise au marché iranien. Dans cette optique, à côté du traité bilatéral de protection des investissements luxo-iranien qui sera signé d’ici la fin du mois d’octobre, j’ai décidé conjointement avec le ministre iranien des Finances de relancer les discussions en vue d’un futur accord sur la non double imposition entre nos deux pays, qui favorisera les relations économiques. Une prochaine étape pour soutenir les relations économiques pourrait être la présence d’une banque iranienne au Luxembourg ou vice-versa, afin de faciliter le transfert de fonds."

Communiqué par le ministère de l'Économie