François Bausch et Camille Gira à la conférence Habitat III à Quito

Communiqué – Publié le

Le 17 octobre 2016, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, s’est exprimé en séance plénière de la troisième conférence des Nations unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) à Quito en Équateur.

Son intervention portait sur le lien entre l’accord de Paris sur le changement climatique et le nouvel agenda urbain des Nations unies. En effet, c’est dans les villes et métropoles du monde que les objectifs de l’accord de Paris devront être mis en œuvre étant donné que plus de 66% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d’ici à l’horizon 2050.

Parmi les vecteurs de mise en œuvre, la mobilité est un élément clé afin de réduire les bouchons, la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre. Le ministre a mis l’accent sur la nécessité absolue d’investir dans la mobilité douce ainsi que dans un transport en commun à zéro émission.

D'un autre côté, les villes de demain seront des villes multifonctionnelles et compactes. François Bausch a rappelé la situation et le rôle spécifique de petites et moyennes villes. Contrairement aux tendances de métropolisation en Amérique latine, Asie et Afrique, un réseau de petites et moyennes villes existe encore en Europe avec tous les atouts d’un point de vue environnemental, énergétique et pour la qualité de vie de leurs habitants.

Le secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures, Camille Gira, a eu l’honneur de présider, ensemble avec la vice-présidente des Philippines, la table ronde sur les villes écologiques, résilientes au changement climatique et préparées face aux catastrophes naturelles. Dans ses conclusions, il a également rappelé le rôle des villes dans la mise en œuvre de l’accord de Paris ainsi que dans la transition énergétique. Dans ce contexte, il a évoqué l’exemple luxembourgeois du pacte Climat qui rassemble 103 des 105 communes du pays.

Le secrétaire d’État a aussi plaidé pour une approche intégrée qui reconnaît les liens entre le changement climatique, la biodiversité, la résilience contre les risques naturels et la qualité de l’air.

En référence à la gouvernance urbaine, il a mis le poids sur la nécessité de construire des partenariats locaux par le biais d’une approche proactive et participative. C’est ainsi que les acteurs locaux seront sensibilisés, responsabilisés et invités à participer activement pour construire des villes résilientes et vertes.

Camille Gira a également été invité à présenter les résultats de cette table ronde le 20 octobre 2016 lors de la clôture officielle de la troisième conférence des Nations unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III).

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures