Discours de Lydia Mutsch à l'occasion du 20e anniversaire de la rééducation gériatrique à l'hôpital intercommunal de Steinfort

Seul le discours prononcé fait foi
Discours – Publié le

"Här Generaldirekter

Léif Direktesch vum Centre de rééducation gériatrique

Léif Matarbeechter vum Stengeforter Spidôl,

Léif Gäscht,

Et as mer eng grouss Fréed fir Iech haut fir dës Feier am Kader vum ronne Gebuertsdag vun der Rééducation gériatrique hei am Stengeforter Spidôl begréissen ze dierfen.

Fir unzefänken wéll ech och de direkt de Responsabelen félicitéieren fir de inhaltlech ganz interessante Programm, déen si fir de Mëtten opgestallt hunn.

Et ass dëst eng gutt Geléenheet, fir sech iwwert dëse wichtege Sujet auszetauschen.
D‘Thémen déi erausgesicht goufen, betounen a machen drop opmierksam, wéi eng wichteg Roll eis éeler Matmenschen an der Gesellschaft spillen, awer och wéi eng grouss Bedeitung hinnen an eisem Gesondheetssystém zoukennt, hautdesdags, grad ewéi och och a virun allem an noër Zukunft.

Mesdames et Messieurs,

Je me permets de continuer maintenant en français avec quelques réflexions générales:Comment le secteur des aides et soins en gériatrie va-t-il évoluer à l’avenir? Le développement épidémiologique qui sera marqué par le vieillissement de notre société, avec une proportion de personnes âgées (65+) et très âgées (80+) plus élevée par rapport au nombre de jeunes;

En effet, le STATEC suppose que le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus, qui était en valeur absolue de 70.000 personnes en 2010 augmentera à l’horizon 2060 à plus de 197.000 personnes en 2060 ; ce qui correspond à une augmentation de 182 %. 

Même s’il résulte de la structure d’âge de la population du Grand-Duché, que le vieillissement est moins prégnant au Luxembourg (avec 14,1% de personnes de 65 ans +) que chez nos voisins (FR et BE près de 18%; DE 21%), ce nombre absolu implique dès lors des défis politique de la Santé et de la Sécurité sociale; des défis auxquels nous nous devons de faire face, et pour lesquels tous les partenaires concernés, à tous les niveaux doivent prendre leur responsabilité. 

Ceci dans le sens du "Health in all policies".

Il est vrai aussi, qu’avec l’augmentation de l’âge, augmentent également les besoins accrus en soins de santé: la prévalence des maladies chroniques est plus élevée, et souvent, les séjours hospitaliers sont prolongés.

Ces chiffres démontrent aussi l’énorme importance de (pouvoir) vieillir en bonne santé dans une autonomie maximale ; d’éviter aux gens des soins de longue durée ou au moins retarder la dépendance le plus longtemps possible, et finalement, de fournir des soins médicaux adaptés à leur âge.

Tous ces éléments nécessitent le développement d'un système efficace et efficient, en particulier dans le domaine des soins de la santé, qui comprend des services de prévention, ambulatoires, d’hospitalisation aiguë et bien sûr, de rééducation.

Si pour les soins gériatriques – un des secteurs de soins des plus importants - nous sommes en mesure de mettre en place un système qui fonctionne, cela nous permettra aussi de modéliser un système de soins pour d’autres groupes de la population tels que par exemple, les malades chroniques.

Un système de soins complet dans tous les domaines - de la prévention jusqu’aux soins institutionnels ou domestiques de longue durée, qui sont souvent nécessaires après une hospitalisation aiguë, et/ou une rééducation - a besoin de la coopération de tous les acteurs concernés.

Nous avons notamment tenu compte de ces évolutions dans l’élaboration de la nouvelle loi hospitalière, qui prévoit une nette augmentation du nombre de lits de moyen séjour (rééducation et réhabilitation) –qui répondent mieux aux besoins des personnes âgées et leur évitent une perte d’autonomie préjudiciable à la réintégration dans leur milieu de vie.

Pour que cette collaboration fonctionne, le personnel des différents groupes professionnels doit satisfaire aux exigences: ils doivent être bien formés et connaître leur mission auprès de la structure globale.  

Dans ce but et à l’égard de l'évolution de la situation épidémiologique, il est important de disposer d’un nombre suffisant de personnel de soins. À cette fin, il est essentiel de créer des possibilités de formation pour les jeunes,  de les intéresser et inciter aux professions de santé.
À côté du personnel, les différentes institutions hospitalières et extrahospitalières qui relèvent de la compétence de différents prestataires, ministères, doivent collaborer étroitement, afin de garantir un approvisionnement des soins complets et continus.

au niveau politique aussi une bonne coopération doit être assurée;

ainsi,

  • L’éducation et la formation professionnelle sont du ressort du ministère de l'Éducation, de l’Enfance et de la Jeunesse, et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • La réintégration ou le changement de profession revient au ministère du Travail
  • Les soins de longue durée sont du domaine du ministère de la Famille et de l’Intégration
  • Et les soins aigus et la rééducation/réhabilitation sont – last but not least - sous la tutelle du ministère de la Santé.

Vous l’avez deviné: le travail interministériel coopératif est indispensable au bon fonctionnement et à la continuité du système des soins.

En guise de conclusion, je tiens donc à souligner que notre mission consiste à poser les jalons pour que chaque citoyen puisse avoir accès aux meilleurs soins possibles et le mieux adaptés à ses besoins; à des soins de santé humains et de qualité; socialement supportables et financièrement responsables face aux générations futures.

Chers invités,

Chers collaborateurs de l’Hôpital intercommunal de Steinfort,

Depuis 20 ans maintenant, le HIS offre des services de soins en rééducation fonctionnelle à des patients âgés, ayant subi un accident de santé, invalidant leur autonomie fonctionnelle.
 
Par votre travail exemplaire, vous permettez aux personnes concernées de maintenir ou de recouvrir leur autonomie à travers des programmes de rééducation personnalisés, adaptés au rythme de chaque patient.

Vous travaillez en équipes interdisciplinaires, et ce dans tous les domaines fréquentés au cours de la journée: dans les unités de soins et les espaces communs et de socialisation, autant que sur le plateau technique.

À travers une approche individuelle et globale, vous considérez non seulement le traitement en soi du patient, mais également son bien-être; vous apportez ce qu’il y a de plus important : la dimension humaine des soins et le respect inconditionnel de la dignité de l’être humain !
Je tiens particulièrement à vous en féliciter!
 
Aus déem wat ech virdru gesot hunn, ass et meng Iwwerzeegung, datt mer och an Zukunft alles mussen dofir maachen, fir dass eis Bevëlkerung - a jidder Éenzelnen – d‘Chance kritt  gudd a gesond aal ze ginn – dofir setzen ech mech als Gesondheetsministerin an.

Leider kann ech net beim Ausblosen vun de Käerzen um Kuch mat dobäi sin, mée ech wënschen iech e ganz interessanten a kommunikativen Nomëtten, eng schéi Gebuertsdagfeier dono, a soë Merci fir ier Opmierksamkeet."