Lydia Mutsch au World Cancer Leaders’ Summit à Paris

Communiqué – Publié le

La ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a participé au World Cancer Leaders’ Summit, qui s’est tenu à Paris le 31 octobre 2016, sous le thème: "Demain, c’est maintenant: Notre parcours vers 2025".

Lors d’une table ronde réunissant les ministres de la Santé allemand, Hermann Gröhe, et néerlandais, Edith Schippers, ainsi que le directeur de la santé publique au sein de la DG Santé et sécurité alimentaire de la Commission européenne, John F. Ryan, ont été discutés les défis à relever afin de prioriser la prise en charge du cancer dans les programmes nationaux de santé publique.

Dans ce contexte, Lydia Mutsch a évoqué les efforts entrepris au Grand-Duché afin d’organiser de manière plus efficiente le traitement du cancer de haute qualité.

"Le cancer demeure l’une des grandes préoccupations de santé publique, aussi au Luxembourg. L’action horizontale sur les principaux déterminants de la santé est une priorité, tout comme les programmes et stratégies d’action interministériels dans le domaine de l’alimentation et de l’activité physique, de la lutte contre le tabac et l’alcool", a précisé la ministre.

Il est estimé qu’environ 1/3 des cancers sont évitables en adoptant des modes de vie plus sains et en évitant les principaux facteurs de risque.

Lors de son intervention, la ministre a notamment présenté le Plan national de lutte contre le cancer 2014-2018, qui comprend 73 actions différentes, dont les premiers succès sont déjà palpables.

Lydia Mutsch: "À travers le Plan cancer nous avons réussi à mieux planifier, mieux coordonner, mieux gérer les offres de services au sein du système de santé luxembourgeois. Les acteurs ne sont plus isolés, mais communiquent et s’échangent.

En plus, le patient est dès lors intégré dans le processus de prise en charge. Toutes les actions sont centrées sur le patient. Finalement, le Plan cancer a permis à faire évoluer deux plans nationaux majeurs, à savoir, le plan alcool et le plan tabac, qui seront opérationnels début 2017."

La ministre a encore souligné que le Luxembourg fut dès le départ un ardent défenseur d’une action européenne conjointe en matière de santé et particulièrement dans la lutte contre le cancer.

Ainsi, représenté depuis le début des années 1990 dans différents groupes de travail sur le cancer au niveau de l’Union européenne, le ministère de la Santé en a tiré les expériences qui ont servi de base au développement et à la mise à jour des programmes organisés de dépistage (Programme mammographie, Programme de dépistage organisé du cancer colorectal, etc.).

Communiqué par le ministère de la Santé