Le ministère de la Santé relance son programme de dépistage précoce du cancer du sein: "J’ai entre 50-70 ans – Je participe au programme mammographie!"

Communiqué – Publié le

Depuis 1992, le ministère de la Santé, en collaboration avec la CNS - d'Gesondheetskees, organise le dépistage du cancer du sein par mammographie. Les femmes âgées de 50 à 70 ans, affiliées à la CNS sont ainsi invitées tous les 2 ans à réaliser une mammographie de dépistage.

Le "Programme mammographie" (PM) a permis de détecter environ 120 cancers par an, dont une grande partie à un stade débutant, répondant ainsi aux exigences décrites dans les "European guidelines".

Pour que chaque femme invitée puisse choisir de participer de façon libre et éclairée, des brochures disponibles en 4 langues (allemand, français, portugais et anglais), présentent en particulier les avantages et les inconvénients du dépistage par mammographie.

Le dépistage augmente les chances de guérison

Au Luxembourg, le cancer du sein est en effet le cancer féminin le plus fréquent et la principale cause de décès chez les femmes. Chaque année cette maladie touche 450 femmes.

Bien que les traitements du cancer du sein aient considérablement progressé, il reste reconnu que le dépistage de la maladie à un stade le plus précoce possible reste un élément essentiel de la lutte contre cette maladie.

Néanmoins, l'examen de dépistage n'empêche pas l'apparition d'un cancer du sein. Pour être efficace, il importe aussi que l'examen de dépistage soit répété régulièrement.

Nouvelles procédures: qu'est-ce qui change?

Dans le cadre de la mise en route du nouveau programme de gestion et afin de respecter la loi du 24 juillet 2014 relative aux droits et obligations des patients, les femmes participantes recevront le résultat normal ou anormal de leur mammographie à domicile, dans la langue de leur choix, deux jours après l'envoi à leur médecin.

Un résultat normal signifie que la mammographie ne montre aucune anomalie et qu'aucun examen supplémentaire n'est recommandé. Toutefois, un examen clinique annuel reste conseillé, au cours d'une consultation habituelle. Dans ce cas, la lettre E20 du "Programme mammographie" à contresigner n'est plus d'application.

Un résultat anormal signifie qu'une anomalie a été repérée par les radiologues. C'est le cas pour environ 5% des mammographies réalisées. Dans ce cas, des examens complémentaires sont nécessaires pour mettre au point cette anomalie. Il s'agit en général de clichés mammographiques complémentaires, d'une échographie, d'une IRM, voire d'une biopsie.

Le médecin traitant reçoit par lettre recommandée à la poste le rapport global des lectures et une recommandation concernant le type d'examens complémentaires à effectuer. Dans ce cas, le médecin explique le résultat, effectue un examen clinique et prescrit les tests qu'il juge les plus appropriés. Cette consultation est gratuite, si la femme contresigne la lettre E20, qui a été envoyée au médecin.

Si aucun cancer n'a finalement été mis en évidence, la prochaine invitation est programmée deux ans plus tard. En cas de cancer, la femme est prise en charge immédiatement.

Chaque participante a le droit de demander une copie des résultats.

Le "Programme mammographie" en chiffres

Au Luxembourg, 26.000 femmes âgées entre 50 et 70 ans sont invitées annuellement à participer à un examen de dépistage organisé; 18.000 femmes acceptent l'offre.

Sur 1.000 femmes dépistées

  • 994 résultats seront normaux;
  • 6 cancers sont dépistés, la plupart à un stade débutant.

Le cancer du sein ne touche pas seulement la femme, mais toute la famille, les amis.

L'équipe du "Programme mammographie" du ministère est quotidiennement à l'écoute des femmes. Non seulement la gestion et la qualité du programme leur tiennent à cœur, mais également l'information sur la prévention et les modes de vie sains.

Plus d'informations sur le "Programme mammographie" sur www.sante.lu.

Communiqué par le ministère de la Santé