Le Luxembourg met à disposition de l’OTAN des capacités de communications satellitaires par l’intermédiaire de GovSat

Communiqué – Publié le

En date du 7 novembre 2016, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, Étienne Schneider a signé un contrat de longue durée avec la société LuxGovSat SA par lequel le Luxembourg met à disposition de l’OTAN des capacités de communications satellitaires fournies par SES dans le cadre du programme Alliance Ground Surveillance (AGS). Cette contribution s’inscrit dans le cadre de l’augmentation de l’effort de défense luxembourgeois. Le programme AGS est un programme phare de l’OTAN visant à permettre la surveillance terrestre par le biais de drones d’observation.

Cette contribution répond à un besoin réel et prioritaire de l’OTAN en matière d’ISR (intelligence, surveillance, reconnaissance), un domaine dans lequel la Défense luxembourgeoise est amenée à devenir encore plus active. Les capacités satellitaires mises à disposition par le Luxembourg via GovSat à l’OTAN serviront à collecter les informations nécessaires aux opérations de l’OTAN. Le programme AGS contribue à une série de missions telles que la protection des troupes au sol et des populations civiles, le contrôle des frontières et la sécurité maritime, la lutte contre le terrorisme, la gestion des crises et l'aide humanitaire en cas de catastrophe naturelle.

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense a fait valoir que:"Le contrat entre le gouvernement luxembourgeois et GovSat illustre le savoir-faire de l’industrie satellitaire nationale, et permet au Grand-Duché de Luxembourg de contribuer, dans le cadre de ses engagements internationaux, à un besoin qualifié d’essentiel par l’OTAN."

Selon Patrick Biewer, CEO de GovSat:"L'attribution de ce contrat confirme la capacité unique de GovSat à répondre aux exigences sécuritaires de communication d'un programme phare de la défense. Nous sommes désormais opérationnels sur le segment de la défense, bien avant le lancement du premier satellite GovSat-1  prévu en 2017."

Communiqué par la Direction de la défense