La joie de rouler à vélo en toute sécurité peut s’apprendre à l’école

Article – Publié le

Le ministre de l’Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, et le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, ont présenté le programme d’activités "Le cyclisme à l’école fondamentale" le 9 novembre à l’école fondamentale de Cessange.

Le programme se compose d’une série de fiches d’activités (19), de fiches de jeux (11) et de fiches d’activités générales (5), conçues comme un outil de travail pour les enseignants des cycles 1 à 4, les responsables des foyers scolaires, tout comme les dirigeants sportifs de la LASEP (Ligue des associations sportives de l'enseignement primaire). À travers des exercices variés et ludiques, il s’agit de transmettre aux enfants le goût de rouler à vélo, mais aussi l’aisance et l’assurance pour rouler en toute sécurité.

Les activités sont adaptées à tous les âges des cycles 1 à 4 (4 à 12 ans) et peuvent être combinées ou déclinées à loisir. Des conseils sont aussi donnés sur le réglage du vélo, le comportement sur la voie publique, le choix d’un vélo pour enfants, etc., qui peuvent être partagés avec les parents.

Le projet a été initié par la championne cycliste et enseignante de l’École fondamentale, Suzy Godart-Hary. Il a été accompagné et supervisé par un groupe interministériel regroupant le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, le ministère du Développement durable et des Infrastructures (avec sa cellule de mobilité douce), le ministère des Sports et l’Université du Luxembourg.

"Le vélo fait partie de notre vie quotidienne", a constaté le ministre Claude Meisch, "non seulement dans sa dimension sportive ou pour se maintenir en forme, mais de plus en plus comme un moyen de transport". D’où l’intérêt d’apprendre aux enfants à évoluer en toute sécurité à vélo et d’inclure cet apprentissage dans l’enseignement fondamental.

Le cyclisme a aussi des effets bénéfiques sur les capacités cognitives des enfants. "Après une séance de vélo, ils sont plus concentrés, travaillent mieux en classe", loue le ministre.

Au-delà des règles de sécurité – comment s’équiper, freiner efficacement, tourner sans tomber, évoluer au milieu des autres enfants –, c’est la joie de rouler qui est transmise aux élèves, grâce à des activités faciles à organiser.

"Quand nous réalisons les activités avec nos élèves, nous constatons que le lendemain ils sont plus nombreux à venir à vélo à l’école" s’enthousiasme l’enseignante Suzy Godart-Hary. Cela vaut aussi pour les déplacements vers le club de sport, chez les amis ou à la maison relais.

Les structures d’accueil sont d’ailleurs encouragées à utiliser le programme d’activités "Le cyclisme à l’école fondamentale" dans le cadre du dispositif de qualité pédagogique introduit par la loi sur la jeunesse du 24 avril 2016.

"Le vélo est un moyen de transport qui a été longtemps oublié, à tort", a aussi relevé le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, en se réjouissant que l’initiative vienne de l’Éducation nationale et puisse être intégrée dans l’enseignement scolaire.

Des formations continues sont organisées pour les enseignants du fondamental. La dernière session, en octobre 2016, a rassemblé 25 enseignants. Des formations sur demande sont également possibles. Elles sont assurées par Suzie Godart-Hary (institutrice brevetée) et Steve Goedert (professeur d’éducation physique).

Toutes les fiches sont publiées sur la plateforme pédagogique de l’Éducation nationale, www.edusphere.lu.