Fernand Etgen au Conseil "Agriculture et pêche" de l’UE à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, a participé au Conseil "Agriculture et pêche" de l’Union européenne présidé par la ministre de l'Agriculture et du Développement rural de la république de Slovaquie, Gabriela Matečná, le 14 et 15 novembre 2016 à Bruxelles.

Le lundi matin, deux points ont été abordés sur les conditions du bien-être animal, à savoir: la mise en fonction d’une plateforme donnant l’opportunité aux États membres d’avoir un échange des meilleures pratiques en matière de bien-être animal et le temps de transport du bétail.

Fernand Etgen a rappelé que son soutien à la création de cette plateforme a déjà été à plusieurs reprises exprimé. Il souligne aussi à ce sujet l’importance primordiale d’un début rapide et d’une prise en compte des thématiques proposées par les ministres.

Concernant le temps de transport, certaines délégations, dont le Luxembourg, souhaiteraient unifier les conditions à travers les États membres et voir une règlementation sur le temps de transport du bétail vers les abattoirs. Fernand Etgen a exprimé son mécontentement face à la situation actuelle, car l’application des dispositions du règlement transport n’est toujours pas satisfaisante dans tous les États membres et les infractions demeurent fâcheusement fréquentes. Fernand Etgen demande "à la Commission de veiller à la mise en œuvre correcte et harmonisée dans les États membres, des dispositions du règlement transport, notamment par l’intermédiaire de lignes directrices claires" et sollicite subséquemment "une réduction de la durée maximale pour le transport des animaux d’abattage". La Commission évalue actuellement toutes les options et souhaite utiliser au mieux le temps et les ressources afin de garantir avant tout une meilleure application des conditions et une promotion des normes, qualifiées "très élevées". La Commission envisage un système de reconnaissance pour une meilleure visibilité des conditions du bien-être animal des produits se trouvant sur le marché. Cette reconnaissance aisée aurait pour but d’inciter le consommateur dans son choix d’achat et idéalement, à travers la demande, faciliter l’engagement volontaire des entreprises. La Commission souhaite organiser une première réunion sur le sujet du transport du bétail vers l’abattoir dans les plus brefs délais, sous présidence maltaise.

L'Allemagne a fait une intervention sur la situation alarmante relative à la grippe aviaire de type H5N8 qui se répand actuellement en Europe. Récemment le virus s'est propagé en Allemagne, touchant pour la première fois un élevage de volailles. L'Allemagne a, à l’instar du Luxembourg et des pays limitrophes, mis en place des mesures obligeant les détenteurs de volailles de confiner leurs animaux afin d'éviter à tout prix, tout contact avec des oiseaux sauvages. Actuellement le Luxembourg ne compte aucune infection du virus, mais maintient par précaution son obligation de confinement pour la volaille. Il est rappelé qu’il n’y a aucun risque de contamination pour l’être humain lié à la consommation d’œufs ou de viande de volaille.

Communiqué par le ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs