Climat: le partenariat Luxembourg-BEI cité comme exemple sur le plan international à la COP22 pour la mobilisation d’investissements supplémentaires

Communiqué – Publié le

La ministre luxembourgeoise de l’environnement, Carole Dieschbourg, et le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, ont officiellement ouvert la plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI avec le président de la BEI, Werner Hoyer, le mois dernier.

Au début du mois, le Luxembourg a déposé aux Nations unies à New York l’instrument de ratification de l’accord de Paris sur le climat et a accepté de contribuer à hauteur de 30 millions d’euros à cette nouvelle initiative en tant qu’élément clé de l’engagement du pays dans le financement de l’action pour le climat. La contribution du Luxembourg au financement international global dédié au climat représente 120 millions d’euros, ce qui correspond à 215 euros par habitant et fait du pays l’un des plus grands bailleurs de fonds en données par habitant. Cette contribution vient s’ajouter à l’aide publique au développement.

La contribution de la nouvelle plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI à la mobilisation de nouveaux investissements pour le climat et au renforcement de l’apport de fonds propres (aujourd’hui limité) dans des projets en faveur du climat a été présentée aux représentants des pays, des institutions financières et des gestionnaires de fonds internationaux participant à la COP 22, la conférence sur le climat qui se tient actuellement à Marrakech, au Maroc.

La plateforme Luxembourg-BEI a été saluée comme un modèle international pour le renforcement de l’investissement pour le climat s’appuyant sur un soutien public limité et représentant une étape clé dans la réponse au défi lié au niveau restreint des investissements en fonds propres dans les projets ayant trait au climat. Cette nouvelle initiative permettra aux fonds d’investissement axés sur le climat de financer des projets «climat» à fort impact dans le monde entier et favorisera la mobilisation de fonds supplémentaires auprès d’investisseurs privés qui, sans elle, ne pourraient soutenir des projets plus complexes dans ce domaine.

"L’accès à des fonds publics permettant de réduire le risque d’investissement est essentiel pour renforcer le financement de l’action en faveur du climat par les investisseurs privés. Les initiatives comme la nouvelle plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI représente un modèle clair à suivre par d’autres", a déclaré Elvira Lefting, directrice générale de la société de gestion de fonds Finance in Motion.

"Les États du monde entier ont des budgets publics limités et la mobilisation de l’investissement privé est essentielle pour faire face aux changements climatiques. Le Luxembourg se félicite de pouvoir travailler avec la Banque européenne d’investissement, le plus grand bailleur de fonds au monde en matière d’action pour le climat, pour soutenir la plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI", a déclaré Carole Dieschbourg, ministre luxembourgeoise de l’Environnement.

Cette nouvelle initiative viendra à l’appui des fonds d’investissement dédiés au climat basés au Luxembourg, aux fins d’investissement dans des projets "climat" à fort impact à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne et sera gérée par la Banque européenne d’investissement, le premier bailleur de fonds au monde pour les investissements en rapport avec le climat.

"La mobilisation de nouveaux investissements pour des projets aidant à lutter contre les changements climatiques est un défi mondial. Ici, à la COP22 à Marrakech, la communauté internationale commence à appliquer l’accord historique de Paris sur le climat et le partage de l’expérience d’initiatives fructueuses comme la plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI dynamisera les efforts similaires ailleurs dans le monde. À l’heure où un leadership politique est nécessaire en matière de climat, il est primordial que l’Europe montre comment les défis climatiques peuvent être transformés en opportunités via de nouvelles initiatives enthousiasmantes comme celle-ci. Au vu de l’importance de notre centre financier, il est tout à fait naturel que le Luxembourg joue un rôle de pionnier dans la transition vers des investissements durables", a ajouté la ministre.

"Le renforcement du financement privé est une priorité de l’agenda mondial pour le climat, et l’objectif clé est d’accroître l’impact des financements de la Banque européenne d’investissement dans ce domaine. En termes simples, si l’investissement privé n’est pas mobilisé, les efforts de lutte contre les changements climatiques échoueront", a confirmé Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d'investissement.

"Les efforts fructueux pour relever les défis locaux des changements climatiques et renforcer l’impact de l’investissement nécessitent des financements innovants. Cette nouvelle initiative aidera à débloquer de nouveaux investissements en fonds propres pour le climat dans les régions les plus vulnérables aux changements climatiques", a déclaré Monique Barbu, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.

Sur les cinq dernières années, la Banque européenne d’investissement a mis plus de 90 milliards d’euros à disposition pour des investissements en rapport avec le climat, et les financements de la BEI dans ce domaine ont atteint un niveau record de 20,7 milliards d’euros en 2015. Avant la COP21 à Paris, la Banque européenne d’investissement avait adopté sa première stratégie de prêt dans le domaine de l’action en faveur du climat, qui a renforcé l’impact climatique de toute l’activité de financement de la banque.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures/ Département de l'environnement