Allocation de Lydia Mutsch à la séance académique à l'occasion du 40ième anniversaire de "l'Action Lions Vaincre le Cancer"

Discours – Publié le

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

J’ai l’immense plaisir de participer à cette séance académique à l’occasion du 40ième anniversaire de l’association "Action Lions Vaincre le Cancer".

Depuis 1976, votre  asbl est active sur le terrain et soutient nos efforts de santé publique:

Vous informez sur la prévention, le dépistage et le traitement du cancer;

Vous créez et soutenez des groupes d’entraide pour réconforter moralement les personnes concernées et leurs proches et aider à améliorer leur qualité de vie;

L’Action "Vaincre Le Cancer" du Lions Club finance des projets de recherche et octroie des bourses de formation spécialisée;

Avant tout, vous aidez financièrement les malades qui se sont retrouvés dans une situation financière difficile;

Vous rassemblez et solidarisez les acteurs de la prévention et des soins, les patients et leurs familles.  

La lutte contre le cancer est un grand défi de santé publique, en raison de l’incidence et de la prévalence croissantes de cette maladie, des coûts y associés pour les traitements et la prise-en-charge, et de la mortalité qu’elle entraîne.

Malheureusement, le cancer reste la deuxième cause de mortalité dans notre pays. (En 2014, 1.164 décès imputables au cancer ont été enregistrés au Luxembourg, 491 chez les femmes, 673 chez les hommes.

Lutter contre le cancer nécessite de mettre en place des politiques concertées à tous les niveaux, afin d’augmenter l’efficacité et la performance des mesures prises.

Un véritable partenariat avec l’ensemble des acteurs publics et privés est la clé d’une gouvernance efficiente.

C’est pourquoi le Plan National Cancer 2014-2018 a été lancé en 2014, avec, pour objectifs, de diminuer à moyen terme les facteurs de risque et l’incidence des cancers; d’améliorer la survie et la qualité de vie des personnes traitées pour cancer; de diminuer le taux de mortalité par cancer ; et de réduire les inégalités de chance pour l’accès aux soins.

Grâce au Plan National Cancer, de nombreux projets ont été lancés, ou ont vu le jour en 2015 et en 2016.

Un Institut National du Cancer a été créé en juillet 2015 et a notamment établi une liste de cancers rares ou complexes, qui pourront désormais bénéficier d’une concertation multidisciplinaire entre des médecins spécialistes au Luxembourg et des centres de référence à l’étranger, afin de déterminer ensemble la meilleure stratégie thérapeutique possible.

La détection précoce, grâce à un dépistage organisé, est le moyen le plus approprié pour diminuer la mortalité par cancer et augmenter les chances de survie, en permettant la découverte d’un cancer à un stade précoce et la mise en route d’un traitement généralement moins invasif, moins lourd à supporter pour la personne concernée, et moins coûteux.

Le 16 septembre 2016 j’ai ainsi lancé le Programme de Dépistage Organisé du Cancer ColoRectal (PDOCCR).

Il s’agit d’un programme de prévention mené conjointement par le Ministère de la Santé, le Ministère de la Sécurité sociale et la Caisse Nationale de Santé.

Il est important de dépister précocement le cancer colorectal, car il s’agit  du  2ième cancer le plus fréquent chez l’homme et chez la femme au Luxembourg, et il constitue la seconde cause de mortalité par cancer.

En moyenne, entre 2010 et 2013,  il y a eu 284 nouveaux cas par an et 124 décès suite à cette maladie. Ce cancer apparaît surtout à partir de l’âge de 55 ans.

Détecté tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans 9 cas sur 10. Pour informer le public, une campagne intitulée "Plus d'excuses, faites le test!" a été lancée par mon ministère.

Dans le cadre du "Programme Mammographie", un programme de dépistage du cancer du sein par mammographie, qui fonctionne depuis 1992, les femmes de 50 à 69 ans sont invitées tous les deux ans à se faire examiner.

Le "Programme Mammographie" a pour objectifs de diminuer le nombre de biopsies mammaires réalisées pour des lésions bénignes, d’améliorer le suivi médical des femmes pour lesquelles un cancer du sein a été détecté, et de réduire à terme la mortalité par cancer du sein, grâce à sa détection précoce.

Je rappelle que le cancer du sein a été la première cause de mortalité par cancer chez les femmes au Grand-Duché en 2014.

La même année, 8 femmes sont également décédées d’un cancer du col de l’utérus, 10 femmes d’un cancer du corps de l’utérus et  4 femmes d’une tumeur maligne non spécifiée de l’utérus.

Ces chiffres interpellent et inquiètent. Ils interpellent d’autant plus, que ces cancers sont pour la plupart évitables grâce au dépistage.

Depuis 2008, un programme de vaccination contre l’HPV (Human papilloma Virus) est proposé par mon ministère aux jeunes filles de 12 à 14 ans d’âge. 75% des cancers du col de l’utérus peuvent en effet être prévenus grâce à cette vaccination. 

Mesdames et Messieurs,

outre le dépistage précoce, vous savez que la prévention joue un rôle primordial dans la lutte contre le cancer.

En effet, plus de 30% de tous les cas de cancer pourraient être évités en réduisant les principaux facteurs de risque, à savoir: le tabagisme, l’abus d’alcool, l’obésité, l’alimentation malsaine et le manque d’exercice physique (sédentarité).

Le tabagisme constitue toujours la première cause de mortalité évitable dans le monde, et je rappelle que 90% des cancers du poumon lui sont imputables. C’est pourquoi nous avons élaboré le "Plan national Tabac 2016-2020" qui vise tout d’abord la prévention du tabagisme chez les enfants et les jeunes, l’aide au sevrage tabagique pour les fumeurs désirant s’arrêter de fumer, et la protection de la population contre le tabagisme passif.

Ce plan a été validé en juin de cette année par le Conseil de gouvernement.Nous travaillons également à l’élaboration d’un "Plan national de prévention du mésusage de l’alcool", ciblant notamment les jeunes, qui sera finalisé cette année encore.

Nous continuons aussi à promouvoir la promotion de l’alimentation saine et de l’exercice physique régulier, à travers les actions du programme national "Gesond iessen, méi bewegen".

En outre, j’ai confié à la "Plateforme Nationale Cancer" la mission de développer des recommandations pour le "droit à l’oubli" des personnes atteintes du cancer et qui en ont guéri.

Un groupe de travail a été mis en place à cet effet et a démarré ses travaux le 30 septembre 2016.

Il regroupe plusieurs acteurs dans le domaine du contrôle du cancer et de sa prévention, et les attentes des anciens patients - notamment des jeunes ayant eu une maladie cancéreuse dans leur enfance - lui seront transmises via les fondations respectives qui les représentent.

Chers invités,

Avant de souffler les bougies, je tiens à féliciter vivement l’association "Lions vaincre le cancer", ainsi que ses membres, pour leurs nombreuses activités tout au long de ces 40 années; 

Je vous remercie pour votre engagement dans la lutte contre le cancer, et vous souhaite un plein succès dans vos initiatives futures.

Joyeux anniversaire!"