Entrevue de Jean Asselborn avec Gebran Bassil à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a rencontré son homologue de la République libanaise, Gebran Bassil, à Bruxelles le 15 novembre 2016 pour un entretien bilatéral.


Les discussions ont tout d’abord permis de faire le point sur les relations bilatérales qu’entretiennent le Grand-Duché de Luxembourg et l’Union européenne avec la République libanaise. Notant l’excellente qualité de celles-ci, le ministre Jean Asselborn a rappelé l’intérêt du Grand-Duché de Luxembourg de renforcer les contacts bilatéraux au niveau politique, économique et commercial avec le Liban.

Conscient que le Liban a besoin d’institutions fortes pour faire face aux défis auxquels il est confronté du fait de la situation régionale, qu’il s’agisse de la menace terroriste ou de la crise humanitaire auxquelles l’expose la guerre en Syrie, le ministre Jean Asselborn a salué l’élection d’un nouveau président par le Parlement libanais, au terme d’une période de vacance de poste de plus de deux années.

Jean Asselborn a dit espérer que ce retour à un fonctionnement institutionnel normal permettra à la communauté internationale de mieux aider le Liban à faire face aux conséquences de la crise syrienne, en particulier à l’afflux des nombreux réfugiés syriens qui fuient la guerre et à la détérioration des conditions de vie des communautés libanaises qui les accueillent.

Alors que le Liban accueille plus d’un million de réfugiés enregistrés par le HCR provenant de la Syrie, en plus des centaines de milliers de Palestiniens ayant déjà trouvé refuge dans le pays, constituant par-là près d’un tiers de la population totale libanaise, le ministre Jean Asselborn a salué la générosité remarquable du peuple libanais ainsi que les efforts considérables déployés par le pays.

De même, il a félicité le gouvernement libanais pour sa détermination dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, tout en condamnant les incursions répétées en territoire libanais, les assassinats et les actes terroristes commis par Daech, le Front al-Nosrah et autres groupes djihadistes.

Les deux homologues ont ensuite passé en revue la situation régionale, en ayant notamment un échange de vues approfondi sur les derniers développements en Syrie et en Irak.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes