Jean Asselborn au Conseil "Justice et Affaires intérieures" de l’Union européenne à Bruxelles

Communiqué – Publié le

Sur invitation de la Présidence slovaque du Conseil de l’Union européenne (UE), le ministre des Affaires étrangères et européennes, ministre de l’Immigration et de l’Asile du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au diner informel Conseil "Justice et Affaires intérieures" (JAI) de l’UE, le 17 novembre 2016 à Bruxelles.

En présence du commissaire européen aux Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, les ministres ont tout d’abord passé en revue la situation par rapport aux flux migratoires ainsi que la mise en œuvre du paquet de mesures à l’origine de la régression de la pression migratoire (déclaration UE-Turquie, fermeture de la route des Balkans occidentaux, enregistrement systématique dans les hotspots, coopération en matière de réadmission, lutte contre les trafiquants, etc.).

Ils ont ensuite eu un échange de vues approfondi sur le papier conceptuel présenté par la Présidence slovaque, qui vise à concilier les positions des États membres sur la question de la relocalisation et débloquer les négociations sur le futur du règlement de Dublin en introduisant la notion de "solidarité effective".

Le ministre Asselborn a rappelé que, bien que le flux migratoire soit mieux encadré, "la crédibilité de l’Union européenne ne sera pas rétablie tant que nous ne serons pas capables de nous montrer unis et de témoigner d’une véritable solidarité entre ceux qui partagent une destinée commune. Pour atteindre cet objectif, nous avons besoin d’un mécanisme qui soit objectivement fairplay".

Il s’est félicité de l’introduction "d’un papier conceptuel vivant, qui devrait rapprocher les positions par le dialogue" en rappelant qu’"une solidarité effective doit conduire à une solidarité réelle et que les réponses graduelles doivent amener une amélioration concrète sur le terrain". Le ministre a notamment plaidé "pour l’introduction d’une appréciation qualitative, ce qui en fin de compte nous amènerait à accepter un rôle de monitoring pour l’agence EASO".

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes