Le Building Information Modelling (BIM) et son application au Luxembourg

Communiqué – Publié le

La digitalisation dans le secteur de la construction connaît un essor impressionnant depuis les deux dernières années au Luxembourg. Cette évolution a été confirmée très récemment aussi par l’étude Rifkin en démontrant que la troisième révolution industrielle passe à travers la digitalisation et dont le secteur de la construction en constitue un pilier important.

En vue de cette évolution, plus de 200 professionnels de la construction se sont retrouvés mercredi 16 novembre 2016 à la Chambre des métiers pour assister à la conférence «Le BIM et son application au Luxembourg» organisée par le CRTI-B GIE en collaboration avec Neobuild, l’OAI et le LIST. Le CRTI-B (Centre de ressources des technologies et de l'innovation pour le bâtiment) en tant que plateforme principale qui regroupe tous les acteurs de la construction a comme mission la standardisation, l’innovation et l’amélioration de la qualité globale de la construction au Luxembourg. Dans le contexte de cet objectif majeur s’inscrit son rôle actuel comme élément moteur de cette (r)évolution au Luxembourg.

Construire plus, mieux, moins cher et durablement

Dans son introduction, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch a souligné que le BIM est l’outil qui à court terme va révolutionner la construction. Le BIM permettra de construire plus, mieux, moins cher, tout en évitant le gaspillage de ressources, en permettant de poursuivre les objectifs de la construction durable et en contribuant à l’économie circulaire. D’ailleurs, ses administrations ont déjà adopté cette approche inédite pour la réalisation de projets pilotes. Le BIM permettra à tous les acteurs d’être plus compétitifs sur le marché national et international. En vue de cette évolution positive, le gouvernement s’est engagé à soutenir les initiatives BIM en cours.

«La digitalisation est une opportunité pour tous les secteurs de l’économie et je suis heureux d’accompagner cette véritable "révolution" qui se met en place. Aucun secteur n’échappe à la numérisation: on parle de FinTech, de smart mobility ou de e-santé. Je suis très content aujourd’hui de voir que le secteur de la construction s’inscrit dans ces efforts de modernisation et de numérisation du pays. Pour cette raison, je suis convaincu qu’il faut mettre en place une feuille de route pour accompagner et accélérer la transition numérique de la construction», a précisé François Bausch.

Objectif principal de la conférence: présenter l’état d’avancement du BIM au Luxembourg

Différents groupes de travail au sein du CRTI-B développent actuellement les différents documents et protocoles nécessaires à une implémentation adéquate du BIM au Luxembourg.

Une autre partie de la conférence a été dédiée aux retours d’expériences d’acteurs nationaux et internationaux. La vision de l’OAI (Ordre des architectes et ingénieurs-conseils), les perspectives de la part de l’Administration des bâtiments publics ainsi que les formations offertes par le centre de formation LUSCI ont également été abordées.

La conférence s’est terminée par des tables thématiques autour desquelles les participants ont eu l’occasion de poser des questions concrètes aux membres des groupes de travail du CRTI-B.

Vu l’intérêt suscité par la conférence, elle sera reconduite en 2017.

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures