Guy Arendt au Conseil de l'Union européenne des ministres de la Culture

Communiqué – Publié le

Sous présidence slovaque, les ministres européens en charge de la Culture et de l’Audiovisuel se sont réunis le 22 novembre 2016 à Bruxelles.

En début de réunion, les ministres ont entendu le rapport de la Commission européenne sur l’état d’avancement des travaux concernant la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil visant la coordination de certaines dispositions législatives, règlementaires et administratives des États membres relatives à la fourniture de services médias audiovisuels, compte tenu de l’évolution des réalités du marché. Le dossier en étant à sa première lecture, plusieurs ministres ont fait état de leur position par rapport à certaines modifications proposées dans le texte. Guy Arendt en a profité pour rappeler l’attachement du Luxembourg au principe du pays d’origine comme élément fondamental de la directive et pierre angulaire d’un marché unique audiovisuel.

Au titre du volet Culture de la réunion, le Conseil a marqué son accord sur l’orientation générale concernant la proposition de décision du Parlement européen et du Conseil relative à une Année européenne du patrimoine culturel en 2018. L’objectif global de l’Année sera d’encourager et de sensibiliser davantage au rôle du patrimoine culturel dans un contexte politique et social élargi. Le texte sera examiné prochainement au Parlement européen pour une adoption dans les meilleurs délais.

Les ministres ont par ailleurs accueilli favorablement la proposition de décision visant à ouvrir l’action des capitales européennes de la culture pour les années 2020-2033 aux pays de l’Association européenne de libre-échange. Dans ce contexte ont également été présentées les villes de Rijeka (Croatie) et de Galway (Irlande) qui ont été désignées comme capitales européennes de la culture en 2020.

Le point principal à l’ordre du jour a cependant été le débat d’orientation sur la stratégie de l’Union européenne (UE) dans le domaine des relations culturelles internationales. Suite à une introduction de la part de Francesco Bandarin, sous-directeur général pour la culture à l'Unesco, les ministres étaient invités à procéder à un échange de vues sur la manière dont l’UE et ses États membres peuvent coopérer, de façon concertée et dans le plein respect de leurs compétences, en faveur d’une approche plus stratégique de la culture dans les relations extérieures de l’UE.

Dans son intervention, Guy Arendt a insisté sur le fait que la future stratégie devra définir de façon claire non équivoque et, surtout, lisible pour les pays partenaires les messages qui guident les politiques culturelles au niveau européen. En effet, pour avoir une plus-value, une stratégie européenne devrait se concentrer sur les valeurs, thèmes et points, qui permettent aux États membres de se présenter en tant qu’Européens et de dépasser les préoccupations purement nationales. Par ailleurs, le secrétaire d’État a rendu attentif au fait que le Conseil devrait d’abord se donner le cadre de travail nécessaire, notamment pour pouvoir répondre aux besoins d’une adaptation en continu et en temps réel d’une telle stratégie.


Communiqué par le ministère de la Culture