Autres missions

Monique Stirn élue vice-présidente adjointe de EPAC/EACN

Article – Publié le

Du 15 au 17 novembre 2016 a eu lieu à Riga la 16e Conférence professionnelle annuelle et l’Assemblée générale de l’EPAC (European Partners against Corruption) et de l’EACN (European Contact Point Network against corruption) organisée cette année par le KNAB, le bureau de la prévention et de la lutte contre la corruption de la république de Lituanie.

Près de 120 représentants d’autorités, voire d’organisations européennes et internationales actives dans les domaines de la lutte contre la corruption et du contrôle du fonctionnement de la police, ont ainsi pu échanger leurs opinions, expériences et pratiques sur des sujets liés à la lutte contre la corruption et contre les conflits d’intérêts ainsi qu’à la transparence.

Lors de plusieurs sessions plénières et groupes de travail, ont notamment été abordés les thèmes:

  • du rôle du secteur privé en matière de corruption;
  • de la lutte contre la corruption à haut niveau;
  • de la détection, la lutte et la prévention de la corruption dans la police;
  • de la valorisation de campagnes de prévention de lutte contre la corruption.

Au cours de l’assemblée générale, Andreas Wieselthaler, directeur de l’autorité autrichienne de lutte contre la corruption (BAK), a été élu nouveau président de EPAC/EACN; il succède à Giovanni Kessler, directeur général de l’OLAF, qui avait présidé l’organisation au cours des quatre années précédentes.

Andreas Wieselthaler est soutenu dans ses nouvelles fonctions par deux vice-présidentes nouvellement élues par la même occasion: 

  • Monique Stirn, inspecteur général de l’Inspection générale de la police du Luxembourg, et
  • Ruta Kaziliunaite, chef de la Division "assistance juridique et coopération internationale" des services d’investigations spéciales de la république de Lituanie.

Au cours de son mandat de deux ans, Andreas Wieselthaler entend se concentrer sur la lutte contre la corruption dans le secteur de la santé et l’évaluation des organes de contrôle de la police.

La nouvelle fonction assumée par Monique Stirn permettra à l’IGP de se positionner au niveau européen et international et à collaborer au-delà des frontières à l’élaboration de stratégies communes et de standards professionnels élevés.

Lors de l’assemblée générale a également été adoptée la déclaration de Riga qui met en exergue la détermination commune des participants à défendre leurs valeurs et leurs principes.