Table ronde "Comment les évaluations multilatérales peuvent-elles contribuer à renforcer l'efficacité du développement dans le contexte de l'Agenda 2030?"

Article – Publié le

Madame Martine Schommer, directrice de la coopération au développement et de l’action humanitaire, a représenté le Luxembourg lors de la table ronde: "Comment les évaluations multilatérales peuvent-elles contribuer à renforcer l'efficacité du développement dans le contexte de l'Agenda 2030?" qui s’est déroulée le 30 novembre 2016 à Nairobi, en marge de la deuxième Réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au développement (GPEDC-HLM2). La table ronde a été organisée par le Réseau de mesure des performances des organisations multilatérales (MOPAN) et le Groupe des Nations unies pour l'évaluation (UNEG).

L’UNEG effectue des revues par les pairs des fonctions d'évaluation des organisations multilatérales, tandis que le MOPAN évalue l'efficacité des organisations multilatérales sur la base de cycles d’évaluations de deux ans. Le réseau est composé de 17 Etats membres qui fournissent 87% de l’aide multilatérale.

Le réseau vise à renforcer la contribution des organisations aux résultats globaux relatifs au développement et de l’action humanitaire, MOPAN génère, recueille, analyse et présente des informations pertinentes et fiables sur l’efficacité organisationnelle et sur le développement des organisations multilatérales.

En début 2017, le réseau présentera les rapports d’évaluation de 12 organisations multilatérales et lancera un nouveau cycle visant 14 organisations additionnelles. Les rapports d’évaluation sont publics et peuvent être consultés sur le site web suivant : http://www.mopanonline.org/.

A Nairobi, les discussions portaient sur les efforts conjoints, par exemple MOPAN, visant à contribuer à l’amélioration de l’efficacité de la performance des acteurs multilatéraux et de mettre en évidence leurs valeurs ajoutées.

En tant que futur président du réseau pour l’année 2017, le Luxembourg a endossé le rôle de porte-parole du MOPAN lors de la table ronde. Dans son intervention, Madame Martine Schommer a présenté le travail effectué par le réseau au cours des dernières années et son apport à l'efficacité multilatérale.

Au cours des échanges animés entre des acteurs bilatéraux de la coopération au développement, des représentants d’organismes multilatéraux et de la société civile, Madame Martine Schommer a souligné l’importance de recourir systématiquement aux résultats produits par les évaluations MOPAN aussi bien par les organisations multilatérales, les bailleurs de fonds ainsi que les pays bénéficiaires de l’aide au développement et des actions humanitaires.