Banner de la Coopération luxembourgeoise

Microfinance et finance inclusive

Microfinance & finance inclusive

Au cours des deux dernières décennies, le Luxembourg, à travers la Direction de la coopération au développement du ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère des Finances, a activement soutenu le développement de la microfinance et de la finance inclusive comme outils pour promouvoir le développement et éradiquer la pauvreté. Le Luxembourg a pour objectif de donner à une population pauvre, généralement exclue des services financiers formels, accès à des services financiers de base tels que, notamment, le crédit, l’épargne, le transfert d’argent et la microassurance. 

Depuis les premiers microcrédits accordés aux populations pauvres d’Asie du Sud, depuis les tontines en Afrique et les coopératives en Amérique latine, la microfinance a connu un parcours remarquable avec, comme point culminant de visibilité internationale, le Prix Nobel de la paix décerné au Professeur Muhammad Yunus et la Grameen Bank en 2006. 

Le Programme d’action d’Addis Abeba de 2015 sur le financement du développement fait également référence à la microfinance, au besoin de soutenir les microentreprises et à l’inclusion financière et reconnaît sa valeur ajoutée au développement. De même, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 énumère la microfinance comme un outil pour la mise en œuvre des objectifs 1 pour l’élimination de la pauvreté et 8 visant la promotion d’une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. 

Dès le début des années 1990, la Direction de la coopération au développement a collaboré avec les acteurs de la société civile spécialisés en microfinance. Depuis ce temps, la Coopération luxembourgeoise a contribué à l’évolution de ce secteur par son apport au travail de conceptualisation, par son appui à la recherche et au développement de nouveaux outils, par son action politique dans un grand nombre de fora nationaux et internationaux, par ses échanges avec ses partenaires tant bilatéraux que multilatéraux, tant publics que privés ou membres de la société civile et par son engagement financier en faveur d’une multitude d’acteurs actifs, respectivement de programmes réalisés dans ce domaine. 

Le Luxembourg est donc devenu un acteur international important dans ce domaine et reste fermement engagé à soutenir les ONG et institutions engagées dans la microfinance, dont la plupart se trouvent à la Maison de la microfinance à Luxembourg-Ville. Ces partenaires sont notamment: Appui au Développement autonome (ADA), European Microfinance Platform (e-MFP), Inclusive Finance Network Luxembourg (InFiNe.lu), Luxembourg Microfinance and Development Fund (LMDF), Microinsurance Network (MiN). La Coopération luxembourgeoise collabore également avec d’autres partenaires comme la Banque européenne d’investissement (BEI), l’ONG SOS Faim, LuxFLAG ou encore le Consultative Group for the Assistance of the Poor (CGAP). 

En 2016, le Luxembourg a alloué 10 millions d'euros d'aide publique au développement aux activités de financement inclusif.