Signature de sept accords-cadres de développement

Article – Publié le

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu le 18 janvier 2017 à la Direction de la coopération au développement, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a signé sept accords-cadres de développement avec les organisations non gouvernementales de développement (ONGD) suivantes : Bridderlech Deelen (BD), Aide Internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise (CR), CARE in Luxembourg (CIL), Chrisitian Solidarity International Luxembourg (CSI), ECPAT, PADEM et SOS Villages d’Enfants Monde (SOSI).

Ces 7 accords-cadres représentent une contribution totale du ministère de 30.819.167,56 euros couvrant la période 2017-2021.

Géographiquement, les activités des accords-cadres se situent dans 3 pays en Amérique centrale et latine (Bolivie, Guatemala, Brésil), 8 en Asie (Inde, Laos, Myanmar, Bangladesh, Vietnam, Sri-Lanka, Ouzbékistan, Népal), 14 pays en Afrique (Sénégal, Niger, RD Congo, Burundi, Burkina Faso, Mali, Rwanda, Kenya, Cameroun, Sud-Soudan, Tanzanie, Cap-Vert, Guinée, Maroc).

Les activités des ONGD signataires sont axées sur les thématiques suivantes : le renforcement des sociétés civiles pour défendre et promouvoir les droits de l’homme, l’amélioration durable de l’habitat familial et communautaire des populations fragiles, l’amélioration de la santé maternelle et infantile et de la sécurité alimentaire, l’accès à une éducation de base, les droits liés à la protection des enfants contre toute exploitation sexuelle à des fins commerciales, l’amélioration des conditions de vie des enfants vulnérables, les droits de l’enfant.

Lors de cet évènement, il a été rappelé que la Coopération luxembourgeoise est l’une des coopérations qui réserve une grande partie de son aide publique au développement pour les ONGD.

Il faut par ailleurs souligner que depuis la révision des Conditions générales en 2016 les accords-cadres doivent désormais adopter une approche programme cohérente, orientée sur les résultats, visant une concentration des ressources pour un impact maximal sur le terrain.