Visite de travail de Romain Schneider à Genève

Communiqué – Publié le

Romain Schneider, ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, a mis à profit un déplacement à Genève pour des entrevues au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés ainsi qu’au Haut-Commissariat aux droits de l’Homme.

À cette occasion le ministre a signé deux accords avec deux partenaires humanitaires de longue date du Luxembourg, à savoir avec Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (CIR), et avec Filippo Grandi du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Ces accords de partenariat stratégique fournissent le cadre pour le soutien luxembourgeois pour la période allant de 2017 à 2020.

La signature de ces deux accords s’inscrit dans le cadre des relations étroites que le Luxembourg entretient, dans le domaine humanitaire, avec certains partenaires privilégiés. Ainsi, une partie importante du budget de l’action humanitaire est traditionnellement allouée aux agences onusiennes dont notamment le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) et le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) ainsi qu’au Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Outre les accords signés avec le CICR et le HCR ce 26 janvier, le Luxembourg procédera dans les semaines à venir à la signature des accords avec le PAM et OCHA, alors que l’accord avec UNISDR a déjà pu être signé fin décembre dernier. Par ailleurs, conformément à un engagement pris au Sommet humanitaire mondial (Istanbul, mai 2016), le Luxembourg a renforcé son soutien au Fonds central pour les interventions d’urgence de l’ONU (CERF) par la conclusion d’un accord biennal couvrant la période 2017-2018.

La conclusion de ces accords pluriannuels permet au Luxembourg de répondre aux exigences internationales en matière de prévisibilité budgétaire et de garantir un soutien continu aux activités humanitaires.

Cette prévisibilité est en effet à la base des engagements que le gouvernement luxembourgeois a pris lors du Sommet humanitaire mondial à Istanbul en mai 2016.

Les cinq nouveaux accords reprennent un montant de référence financier annuel qui est identique à celui des années précédentes. Ainsi, le PAM et l’UNHCR se verront allouer une dotation annuelle de 6 millions d’euros, le CICR 6 250 000 euros, OCHA 400 000 euros et UNISDR un montant de 250 000 euros.

En sus du soutien financier annuel, les accords avec le PAM, le HCR et OCHA, prévoient aussi la possibilité d’un déploiement de la plateforme emergency.lu et le développement de solutions dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, contribuant ainsi de manière innovante à l’efficacité de la coordination des efforts d’urgence sur le terrain. 

Au Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (CICR), le ministre s’est entretenu avec le président Peter Maurer. Le ministre et le président du CICR ont tiré un bilan très positif de leur partenariat qui compte parmi les plus anciens et plus importants de l’action humanitaire du Luxembourg. Romain Schneider s’est félicité de l’excellent travail de l’organisation dans les contextes humanitaires les plus complexes et l’engagement sans faille en faveur des populations affectées par les conflits et catastrophes naturelles. Le président Maurer a remercié Romain Schneider pour la confiance que le Luxembourg continue à accorder au CICR en laissant notamment la flexibilité nécessaire à l’organisation pour allouer l’aide luxembourgeoise selon les besoins les plus urgents. "Le Luxembourg continuera son engagement envers les crises humanitaires oubliées et/ou sous-financées" a confirmé dans ce contexte le ministre Schneider. Dans le cadre de son accord pluriannuel avec le CICR, le Luxembourg s’est engagé à maintenir sa participation au sein du Groupe de soutien des donateurs.

Au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, les échanges entre Romain Schneider et Filippo Grandi ont essentiellement porté sur le nombre de crises de plus en plus élevé et les nouveaux défis humanitaires engendrés par les flux migratoires. Le Luxembourg et l’UNHCR essaient dans ce contexte d’identifier ensemble des solutions innovantes, que ce soit moyennant un soutien technologique dans le cadre de l’initiative onusienne "Connecting Refugees" ou encore par le soutien luxembourgeois à des activités de recherche du HCR visant à sauvegarder les principes humanitaires. "Le Luxembourg est un partenaire fidèle", s’est félicité Filippo Grandi. 

Le suivi à donner au Sommet humanitaire mondial qui a eu lieu en mai 2016 à Istanbul a également été abordé dans le contexte de ces deux entrevues.

Avec le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, et suite à la visite de ce dernier à Luxembourg, le ministre Schneider a évoqué le futur mécanisme de lutte contre l'impunité pour les crimes commis en Syrie. Rappelant l'attachement du Luxembourg au renforcement de la justice transitionnelle dans des situations de conflit et de post-conflit et soulignant la complémentarité avec les efforts déjà en cours pour répondre aux besoins humanitaires engendrés par le conflit syrien, Romain Schneider a confirmé l’appui du gouvernement luxembourgeois à la mise en place rapide de ce mécanisme et a annoncé, pour 2017, une contribution volontaire de 200 000 euros à ce nouvel instrument. 

Communiqué par la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire