Étienne Schneider a exposé l’étude stratégique Rifkin devant le Comité européen des régions à Bruxelles

Communiqué – Publié le

En date du 7 février 2017, la Commission européenne, représentée par son vice-président Maroš Šefčovič, et le Comité européen des régions, représenté par son président Markku Markkula, ont tenu un séminaire de haut niveau au sujet de la mise en œuvre de la troisième révolution industrielle au travers des villes et régions intelligentes.

Lors du séminaire, Jeremy Rifkin a exposé sa conception de la troisième révolution industrielle qui repose sur le principe d’une puissante dynamique impulsée par l’interaction des nouvelles technologies de l’information et de la communication, des énergies renouvelables et de la mobilité intelligente. L’économiste et prospectiviste américain a mis en avant que le Luxembourg était le premier pays à mettre en œuvre une étude stratégique de troisième révolution industrielle au niveau national et que plus de 300 personnes s’étaient impliquées dans ce processus d’une importance capitale pour l’Europe. Jeremy Rifkin a dit: "Il est indispensable que l’Europe entreprenne toujours de nouveaux pas vers l’avant, sinon elle reculerait. La troisième révolution industrielle est la prochaine étape dans le cheminement de l’Europe et elle mènera vers une smart Europe."

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a partagé avec l’audience l’expérience luxembourgeoise du processus de troisième révolution industrielle en exposant la genèse tout comme l’impact futur de l’étude stratégique. Il a également incité les autres États membres à suivre l’exemple du Grand-Duché. Étienne Schneider a déclaré: "Devant les transformations économiques et sociales que nous connaissons et devant l’évidence qu’un modèle reposant sur les énergies fossiles n’est pas durable, nous sommes bien conscients qu’une nouvelle mutation est en cours. C’est pourquoi le gouvernement a souhaité élaborer une nouvelle vision pour le pays pour assurer la prospérité de celui-ci sur le long terme. Le Luxembourg souhaite être un précurseur au sein de l’Union européenne en tant que smart nation et inciter les autres régions et pays à suivre la voie de la troisième révolution industrielle."

Le discours du Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, a été suivi d’une discussion interactive qui a montré que la mise en œuvre de l’étude stratégique de troisième révolution industrielle au Luxembourg suscite un vif intérêt de la part des membres du Comité européen des régions qui sont des représentants des autorités locales et régionales de l’Union européenne.

Communiqué par le ministère de l’Économie