Étienne Schneider a affirmé lors du "Digital Day" à Rome le positionnement du Luxembourg en tant que leader européen dans le domaine de la digitalisation

Communiqué – Publié le

À l'occasion de la célébration du 60ème anniversaire du traité de Rome, la Commission européenne a organisé une réunion de haut niveau en date du 23 mars 2017 dans la capitale italienne pour affirmer lors de ce "Digital Day" la volonté de placer l'UE au premier rang mondial dans le domaine du calcul à haute performance et d'établir un cadre transfrontalier pour les essais de conduite connectée.

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider a signé pour le Luxembourg la déclaration de coopération européenne dans le cadre du "high performance computing" (HPC). La cérémonie de signature de la déclaration EuroHPC a donné le coup d’envoi officiel pour la collaboration entre les états signataires (Luxembourg, Italie, Espagne, France, Allemagne, Portugal et Pays-Bas) en vue de la stratégie d’implantation d’un réseau HPC européen dont le Grand-Duché était l’initiateur.

Considéré comme un projet d’intérêt stratégique pour réaliser les objectifs dans le cadre de la stratégie Europe 2020, le projet HPC apportera à terme les capacités de calcul nécessaires pour assurer la compétitivité de l’UE dans le cadre du développement de l’économie digitale en Europe.

Lors de la cérémonie de signature, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider a déclaré : "Il est indispensable que nous établissions au sein de l’UE une industrie digitale européenne indépendante et une chaîne de valeur digitale autour des données, du software et du hardware qui nous est propre. C’est là un des objectifs clé du projet d’importance stratégique européen autour du HPC dans lequel le Luxembourg est impliqué aux côtés d’autres États membres et que nous voulons faire avancer ensemble."

En parallèle, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider a signé à Rome une lettre d’intention pour acter et formaliser la collaboration de plusieurs États membres, dont le Luxembourg, dans le domaine de la mobilité intelligente ("smart mobility") et plus particulièrement dans le développement des véhicules connectés et autonomes. L’objectif du Grand-Duché est de participer ainsi à la stratégie européenne pour la mobilité de demain.

Le sujet de l’industrie 4.0 était également au centre des discussions au cours du "Digital Day" destiné à mettre en lumière l'avenir numérique de l'Europe. La FEDIL a participé activement à ces débats et souhaite, ensemble avec le ministère de l’Économie, positionner l’industrie luxembourgeoise comme un secteur d’activité à la pointe des nouvelles technologies et de la digitalisation. Le directeur de la FEDIL, René Winkin a commenté : "Toutes les initiatives qu’Étienne Schneider vient de supporter dans le cadre de ce "Digital Day" à Rome sont d’une grande importance pour notre fédération et ses membres. Nous nous réjouissons d’avoir réussi, en étroite collaboration avec le ministère de l’Économie, à promouvoir la digitalisation dans l'industrie luxembourgeoise moyennant la mise en place de la plateforme nationale "Digital4Industry". Elle nous permet de participer au lancement officiel de la plateforme européenne "European Industry 4.0" qui favorisera les investissements conjoints ainsi que la coopération transfrontalière et intersectorielle."

Communiqué par le ministère de l'Économie