Visite de travail de Jean Asselborn en république du Kosovo

Communiqué – Publié le

Sur invitation du ministre des Affaires étrangères de la république du Kosovo, Enver Hoxhaj, le ministre des Affaires étrangères et européennes, ministre de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, a effectué une visite de travail à Pristina le 28 mars 2017.

Lors de son déplacement à Pristina, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a été reçu par son homologue kosovar, Enver Hoxhaj, et a eu des entretiens avec le Vice-Premier ministre, Ramiz Kelmendi, le ministre de l’Intérieur, Skender Hyseni, ainsi que la ministre de l’Intégration européenne, Mimoza Ahmetaj.

Les discussions du ministre Asselborn avec les autorités kosovares ont tout d’abord permis de faire le point sur les relations entre le Grand-Duché et le Kosovo. Soulignant l’excellente qualité des liens existants entre les deux pays, les ministres ont fait le point sur le renforcement des relations économiques, avant de passer en revue les différents domaines de la coopération au développement. Le Kosovo est en effet aujourd’hui le seul bénéficiaire de la coopération luxembourgeoise dans les Balkans, les secteurs d'intervention de la coopération luxembourgeoise se situent notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation/la formation professionnelle et le renforcement de la société civile.

Les échanges de vues ont ensuite porté sur la situation au Kosovo et ses perspectives d’intégration européenne. Tout en encourageant le pays à poursuivre les efforts engagés notamment en matière de renforcement d’État de droit, de développement socio-économique et de réforme de l’administration publique, le ministre Asselborn a constaté qu’«il y a eu beaucoup de changements positifs depuis ma dernière visite en 2010, notamment en ce qui concerne le chemin vers l'intégration européenne». Encourageant les autorités kosovares à consolider ces évolutions positives, le ministre a expliqué que «les progrès dans le dialogue entre Belgrade et Pristina demeurent essentiels et bénéficieront à la population du Kosovo (et de la Serbie), comme à la stabilité de la région entière; nous devons regarder en avant et non en arrière».

Rappelant que «le Luxembourg est clairement favorable au rapprochement européen du Kosovo», le ministre Asselborn s’est félicité de l’entrée en vigueur de l'Accord de stabilisation et d'association (ASA) au 1er avril 2016. Dans ce contexte, Jean Asselborn a confirmé que le Grand-Duché fournira une assistance technique s’inscrivant dans le cadre du nouvel accord de coopération 2017-2020, afin de soutenir le Kosovo dans la mise en œuvre des exigences de l’ASA et des obligations résultant de la nécessité de respecter l'acquis communautaire.

Les ministres ont également fait le point sur la libéralisation des visas entre l’Union européenne et le Kosovo. Dans ce contexte, le ministre Asselborn, tout en soulignant les progrès déjà réalisés par les autorités kosovares, a encouragé le Kosovo à adopter l’accord concernant la démarcation de la frontière avec le Monténégro et à poursuivre les efforts dans le domaine de la lutte contre la corruption et la criminalité organisée.

Se félicitant que les pays des Balkans occidentaux ont intensifié leurs initiatives afin de réduire les demandes d'asile de leurs citoyens dans l'Union européenne, qu’un certain nombre de campagnes d'information ont été lancées et que la coopération sur le retour et la réadmission a été améliorée, le ministre Asselborn a toutefois souligné que le nombre de demandes d’asile provenant de citoyens kosovars demeure très élevé. Dans ce contexte, le ministre a rappelé que le Grand-Duché considère le Kosovo comme étant un pays d’origine sûr et a attiré l’attention sur le fait que les personnes qui soumettent des demandes d’asile infondées s’exposent à un retour inévitable dans leur pays d’origine.

Les entretiens ont enfin permis de faire un tour d’horizon de la situation régionale dans les Balkans, tout en abordant des dossiers de l’actualité politique internationale.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes