Jean Asselborn à la conférence de Bruxelles sur l'aide à apporter pour l'avenir de la Syrie (05.04.2017)

Communiqué – Publié le

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, participera le 5 avril 2017 à la conférence de Bruxelles sur l'aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région.

La conférence sera coprésidée par l'Union européenne (UE), l'Allemagne, le Koweït, la Norvège, le Qatar, le Royaume-Uni et les Nations unies et réunira des représentants ministériels de 70 délégations, notamment de l'UE et de la région, mais également de la communauté internationale dans son ensemble, des Nations unies, des principaux donateurs et de la société civile, ainsi que des organisations humanitaires et de développement.

Les discussions se concentreront sur la situation en Syrie et sur l'impact de la crise sur la région.

La conférence permettra notamment de faire le point sur la position collective de la communauté internationale dans la réalisation des engagements pris lors de la conférence de Londres de février 2016 et de décider des mesures supplémentaires à prendre pour répondre aux besoins des victimes de la crise. Elle réaffirmera les engagements existants et déterminera, en vue de répondre aux appels coordonnés de l'ONU, l'aide supplémentaire à apporter aux Syriens, tant en Syrie que dans les pays voisins, ainsi qu'aux communautés d'accueil respectives.

Les discussions mettront également l'accent sur la manière dont la communauté internationale peut contribuer à résoudre durablement le conflit syrien dans le cadre d'un processus de transition politique inclusif et dirigé par les Syriens sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et, en particulier, de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et du communiqué de Genève. De même, les échanges de vues devraient permettre de réaffirmer l'attachement de la communauté internationale à la poursuite de la fourniture d'une aide aux Syriens qui en ont besoin, ainsi qu'aux communautés qui les accueillent et d’évaluer les conditions dans lesquelles l'aide pourra être fournie après la conclusion d'un accord, et une fois qu'une transition politique crédible sera engagée.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes