Présentation des statistiques policières pour l’année 2016

Communiqué – Publié le

En date du 6 avril 2017, le Vice-Premier ministre, ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider et le directeur général adjoint de la police grand-ducale, Donat Donven,  ont présenté les statistiques policières et l’évolution globale de la délinquance pour l’année 2016.

38.537 infractions ont été constatées en 2016 par la police, ce qui équivaut à une baisse de 4,5% par rapport à l’année précédente. Il s’agit du niveau le plus bas des 4 dernières années. Le taux de criminalité sur 100.000 habitants a diminué de son côté de l’ordre de 6,7% par rapport à 2015.

Le directeur général adjoint de la police grand-ducale a toutefois appelé à une lecture prudente des statistiques, qui constituent surtout un outil de travail permettant à la police de dégager les principales tendances relatives à la délinquance.

Les infractions contre les biens représentent la majorité des affaires (22.306). Ce sont surtout les vols qui font partie de cette catégorie.

Concernant les cambriolages (tentatives incluses), la police a noté une baisse de 403 faits (-11,2%) par rapport à l’année précédente (3.608 en 2015 et 3.205 en 2016). Les cambriolages dans les maisons habitées ont diminué de 573 faits, équivalant à -21,25%, par rapport à 2015. Plus d’un tiers (40,97%) des cambriolages en 2016 étaient des tentatives.

En 2016, 8 vols à main armée ont été perpétrés au Luxembourg : 2 hold-up sur une station d’essence et 6 contre d’autres commerces et établissements.

242 véhicules ont été volés en 2016. Cette catégorie est en baisse depuis 2012.

Le nombre d’infractions contre les personnes (21,4% des infractions) a légèrement diminué (-1,17%). Cette catégorie reprend entre autres les faits pour homicide volontaire, les coups et blessures volontaires, la violence domestique, les rébellions et outrages à agents, les plaintes pour viol et attentat à la pudeur ainsi que les menaces, les diffamations, les calomnies et les injures.

Les coups et blessures volontaires étaient en augmentation permanente jusqu’en 2014. Depuis lors la tendance est à la baisse avec en 2016 une diminution de 3% par rapport à 2015.

La lutte contre les stupéfiants constitue, à côté de la lutte contre les cambriolages, la deuxième grande priorité de la police grand-ducale. Prévention, présence sur le terrain et enquêtes caractérisent le travail de la Police dans ce domaine. Au total, la police a constaté 3.981 affaires de stupéfiants (usage, détention et trafic) en 2016, ce qui constitue une baisse de 14,84% par rapport à 2015. Le nombre d’affaires pour trafic de stupéfiants est passé de 203 en 2015 à 274 en 2016. En effet, le travail policier vise surtout les trafiquants et moins les consommateurs.

Le taux policier d’élucidation s’est élevé à 47%, ce qui correspond à une légère augmentation par rapport à 2015 (45%). Est comptabilisée comme élucidée par la Police une affaire si le travail policier a permis d’identifier au moins une personne suspecte.

Lors de la présentation, le ministre de la Sécurité intérieure s’est félicité de la baisse globale de la criminalité de 4,5% et du travail de la police. Il a soulevé par ailleurs que la diminution de 25% du nombre de cambriolages au cours des deux dernières années constitue un résultat positif et démontre que les efforts de la police sur le terrain ont porté leurs fruits. Néanmoins, le ministre a encore ajouté que "même si les chiffres indiquent que nous nous dirigeons dans la bonne direction, il faut continuer les efforts dans tous les domaines".

Le ministre a encore souligné que le taux d’élucidation reste trop bas, mais que ceci s’explique en grande partie par le fait que les cambriolages commis par des bandes itinérantes qui se déplacent à travers l’Union européenne sont difficile à élucider. Partant, le ministre a annoncé la participation future du Luxembourg au niveau de la priorité "criminalité organisée contre les biens par des groupes mobiles" (organised property crime) dans le cadre des actions européennes communes coordonnées par Europol pour contrer cette problématique.

Communiqué par le ministère de la Sécurité intérieure et la police grand-ducale