Signature d’un mémorandum d’entente sur la promotion de la langue et de la culture portugaises

Communiqué – Publié le

La scolarisation des jeunes lusophones et la place de la langue portugaise dans l’école et dans la société luxembourgeoises sont des dimensions clés des relations entre le Portugal et le Grand-Duché. C’est pourquoi le 5 avril 2017, le secrétaire d’État aux Communautés portugaises, José Luís Carneiro, et le ministre luxembourgeois de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, ont signé un mémorandum d’entente sur la promotion de la langue et de la culture portugaises au Luxembourg. Ce texte s’inscrit dans le cadre de l’Accord culturel entre le gouvernement de la République portugaise et le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg, signé le 12 juillet 1982, et du Programme de coopération dans les domaines de l’éducation, des langues, de la science, de la technologie et de l’enseignement supérieur, de la culture, de la jeunesse et des sports, de la vie associative et de la communication sociale, établi en 2008. Il résulte d’une collaboration étroite entre les parties portugaise et luxembourgeoise.

Prenant acte à la fois de la riche histoire de la présence portugaise au Luxembourg et du rôle que joue le développement langagier plurilingue dans la construction de l’identité et dans la réussite scolaire, ce document engage les partenaires sur la voie d’une coopération renforcée à plusieurs niveaux.

Au cycle 1 de l’enseignement fondamental (3 à 5 ans): un assistant pour les jeunes lusophones

Aujourd’hui, l’entrée à l’école fondamentale marque le premier contact avec la langue luxembourgeoise pour beaucoup d’enfants. Au début des apprentissages au cycle 1, la priorité est donnée au dialogue et à la communication avec les petits camarades de classe et les enseignants. Les langues sont des outils de communication – un moyen pour les enfants de participer à la vie quotidienne de l’école, de raconter ce qu’ils ont vécu, d’exprimer leurs besoins, etc. La langue luxembourgeoise reste la première langue de scolarisation au cycle 1.

L’assistant lusophone représente une personne ressource pour les enfants lusophones et leurs parents. Le rôle de l’assistant lusophone est d’utiliser la motivation que l’enfant a à s’exprimer ainsi que ses connaissances en langue maternelle comme ressources pour apprendre le luxembourgeois. En effet, le développement langagier plurilingue dès le plus jeune âge joue un rôle important dans la construction de l’identité de l’enfant. Au-delà de la valorisation, une bonne maîtrise de la langue maternelle et une attitude positive envers cette dernière facilitent donc l’apprentissage des langues de scolarisation.

Dans ce sens, les parties portugaise et luxembourgeoise entendent maintenir le projet de l’assistant lusophone existant au cycle 1, actuellement en place dans 10 écoles (à forte proportion d’enfants parlant le portugais). La mise en œuvre se fait selon une approche impliquant tous les partenaires locaux directement concernés et le projet bénéficie d’un encadrement pédagogique commun entre le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et le Service de coordination de l’enseignement portugais de l’Ambassade du Portugal au Luxembourg. En plus des enseignants portugais, les enseignants luxembourgeois d’origine portugaise pourront s’impliquer dans cette offre.

Aux cycles 2 à 4 de l’enseignement fondamental: cours intégrés et cours complémentaires

Les parties luxembourgeoise et portugaise reconnaissent l’importance d’assurer une continuité dans l’apprentissage de la langue maternelle après le cycle 1 et la nécessité d’une offre alternative aux cours intégrés.

À partir de l’année scolaire 2017-2018, un cours de langue portugaise complémentaire à l’offre scolaire régulière sera proposé en dehors de l’horaire scolaire. Il renforcera le lien affectif avec la langue et la culture portugaises en légitimant le sentiment d’appartenance. Au-delà de la question de l’identité langagière, ce cours constituera une vraie plus-value, étant donné qu’il se référera au plan d’études officiel de l’enseignement fondamental.

L’offre de cours intégrés (1) pourra être maintenue par les communes. Cependant, les contraintes organisationnelles identifiées sont à résoudre d’un commun accord entre les autorités portugaise et luxembourgeoise afin d’en garantir la qualité.

La mise en œuvre des offres en/de langue portugaise se fait progressivement selon une approche impliquant tous les partenaires directement concernés et surtout, en tenant compte des besoins et des intérêts des enfants.

À l’enseignement secondaire: cours pour débutants et cours d’approfondissement

Des cours de portugais pour débutants sont déjà proposés en tant qu’offre optionnelle à l’enseignement secondaire à tous les élèves intéressés.

Les élèves lusophones continueront d’avoir la possibilité, en dehors de l’horaire scolaire, de développer leurs compétences en langue portugaise par le biais de cours de portugais organisés par les autorités portugaises.

Certification des connaissances en langue portugaise

En plus de l’apprentissage des langues, les deux parties reconnaissent l’intérêt d’encourager les élèves, même ceux qui n’ont pas fréquenté de cours, à se faire certifier leurs connaissances en langue portugaise. En effet, la certification constitue un instrument supplémentaire valorisant les compétences plurilingues de l’élève.

Des examens de certification seront organisés selon le système de certification portugais.

Les cours intégrés sont des cours en langue portugaise qui s’inscrivent dans l’horaire scolaire. Les enfants sortent de leur classe durant deux leçons par semaine, afin de recevoir un enseignement des branches d’éveil et de sciences en portugais.

Communiqué par le ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse