Donner à nos bacheliers les meilleures chances d’admission aux universités: l’examen de fin d’études secondaires adapté à partir de 2017-2018

Communiqué – Publié le

Le 12 avril 2017, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a présenté les changements qui seront apportés à l’examen de fin d’études secondaires.

Pour continuer de donner aux bacheliers de l’école luxembourgeoise les meilleures chances d’admission à l’université de leur choix, il est devenu nécessaire d’adapter l’examen et le diplôme de fin d’études aux exigences d’un monde universitaire international en pleine évolution. À l’enseignement secondaire (classique), les changements s’appliqueront dès l’année scolaire 2017-2018. À l’enseignement secondaire technique, ils entreront en vigueur en 2018-2019.

Le paysage universitaire international en pleine évolution

Avec son diplôme de fin d’études luxembourgeois, l’élève remplit les conditions pour accéder aux études supérieures et universitaires. Or, l’admission définitive aux différentes filières universitaires est déterminée par les universités elles-mêmes. Alors que le monde des études supérieures se spécialise en continu, les universités ne se fondent plus sur les seules informations fournies sur les diplômes, mais sélectionnent de plus en plus leurs étudiants en fonction de leurs talents et leurs parcours spécifiques.

S’y ajoute qu’au Luxembourg, le nombre de branches à l’examen de fin d’études est de loin plus élevé que dans les autres pays dans lesquels nos étudiants choisissent de faire leurs études supérieures. C’est dire que l’élève de l’école luxembourgeoise a moins de temps pour s’investir dans chaque branche d’examen que les jeunes des classes terminales à l’étranger.

Six branches d’examens, pour de meilleurs résultats

Pour permettre aux élèves de l’école luxembourgeoise de se concentrer davantage sur les branches qu’ils présentent à l’examen et d’obtenir ainsi de meilleures notes, le nombre d’épreuves nationales à l’examen sera réduit à six. (Dans le système actuel, il varie entre 7 à 10 selon les sections).

Le nombre d’épreuves orales à présenter à l’examen sera réduit à deux (trois dans le système actuel).

Certaines branches seront au choix du candidat. Le délai pour le choix est fixé au premier jour de classe du 2e semestre de l’année terminale.

Les branches non choisies pour l’examen national seront évaluées par une note annuelle basée sur le contrôle des connaissances organisé au cours de l’année. Elles entreront en compte pour l’attribution de la mention au diplôme.

Une certification plus complète, pour mieux documenter les efforts de l’élève

Pour mieux documenter les efforts de l’élève au cours des deux dernières années d’études secondaires et pour refléter ainsi mieux les spécificités de l’école luxembourgeoise, notamment langagières, une certification plus complète sera délivrée au bachelier. Elle prend la forme d’un complément au diplôme de fin d’études.

Le complément mentionnera non seulement les branches présentées à l’examen et leurs notes, mais également les autres branches étudiées en 2e et 1re avec leur note annuelle finale. Il donnera un descriptif détaillé des compétences et connaissances acquises (p. ex. compétences en langues, contenus culturels et littéraires…) et pourra également reprendre des activités extrascolaires auxquelles a participé l’élève.