Visite ministérielle à la Maison de la microfinance

Article – Publié le

Le 2 mai 2017, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, et le ministre des Finances, Pierre Gramegna, ont effectué une première visite à la Maison de la microfinance à Luxembourg. Inaugurée en 2007 par S.A.R. la Grande-Duchesse, la Maison de la microfinance a déménagé à deux reprises avant de s’installer au 39, rue Glesener à Luxembourg. Elle héberge plusieurs acteurs et institutions de microfinance et de finance inclusive, à savoir l’ONG Appui au Développement Autonome (ADA), la plate-forme européenne de la microfinance (e-MFP), le réseau luxembourgeois de finance inclusive (InFine.lu), le Luxembourg Microfinance and Development Fund (LMDF), le Microinsurance Network (MiN) et, depuis récemment, Microlux.

Depuis une bonne vingtaine d’années, le Luxembourg, à travers la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère des Finances, soutient activement le développement de la microfinance et de la finance inclusive comme outils pour promouvoir le développement et éradiquer la pauvreté. Le Luxembourg est ainsi devenu un acteur international important dans ce domaine et reste fermement engagé à soutenir les ONG et institutions du secteur.

La visite à la Maison de la microfinance le 2 mai 2017, qui fête cette année son dixième anniversaire, a été l’occasion pour les ministres Schneider et Gramegna de rencontrer les responsables engagés dans le domaine et de reconduire l’engagement politique et financier du Luxembourg en faveur de la microfinance et de la finance inclusive.

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a souligné : "Le Luxembourg est convaincu que la microfinance a un impact positif dans la lutte contre la pauvreté et contribue à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD). Nous contribuons également aux efforts déployés pour réglementer le marché de la finance inclusive et nous soutenons diverses initiatives visant à promouvoir la transparence sur ces marchés et la protection de ses clients. Enfin, le Luxembourg utilise également les outils financiers de microfinance et de finance inclusive pour contribuer à la protection de l’environnement et promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables."

"La microfinance est devenue un outil important de la politique de développement du Luxembourg et nous sommes heureux de la visibilité qu’apporte ce secteur au Luxembourg à travers le monde entier à cause de votre engagement sur le terrain."

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a déclaré : "Grâce à la collaboration de l’ensemble des acteurs de la place financière le Luxembourg a développé une expertise remarquable en matière de microfinance. Aujourd’hui, 61% de tous les actifs mondiaux dans le domaine de la microfinance sont enregistrés au Luxembourg. Pour pouvoir continuer sur cette lancée, il est important d’innover pour pouvoir proposer de nouveaux produits et services qui répondent aux besoins changeants de la clientèle. C’est ce qui rapproche la microfinance des startups de la Fintech."

"Les premières institutions de microfinance à se lancer dans l’aventure digitale sont celles qui feront la différence sur le terrain, aussi bien au niveau de la baisse de leurs coûts opérationnels, qu’en termes d’accès et d’amélioration des services financiers offerts aux micro-entrepreneurs."

Les 6 institutions ont fait des présentations de leurs objectifs et des activités prévues à l’avenir comme par exemple la réunion annuelle du Microinsurance Network, qui se tiendra pour la première fois à Luxembourg ou encore l’organisation par ADA de la Semaine africaine de la microfinance qui aura lieu à Addis Abeba en octobre 2017 et à laquelle le ministre Schneider participera. La Semaine européenne de la microfinance se tiendra fin novembre 2017 à Luxembourg et le Prix européen de la microfinance portera sur le thème "La microfinance au service du logement".

La visite s’est terminée par la signature de nouvelles conventions avec trois institutions de microfinance, à savoir e-MFP (2017-2021), MiN (2017-2019) et InFiNe.lu (2017-2019). L’engagement financier total du Luxembourg pour ces trois conventions s’élève à 3.420.000 euros.