Renforcement des liens bilatéraux entre Chypre et le Luxembourg

Communiqué – Publié le

Dans le cadre de sa mission en Chypre, le ministre des Finances Pierre Gramegna a eu en date du 8 mai 2017 une réunion bilatérale avec son homologue Harris Georgiades, pour évoquer les relations bilatérales entre les deux pays, ainsi que l'actualité européenne. À l'issue de cette réunion, ils ont procédé à la signature d'une convention fiscale entre les deux pays. Cette signature constitue un évènement important dans la mesure où Chypre était le dernier État membre de l'UE avec lequel le Luxembourg n’avait pas encore de convention fiscale. Désormais, le réseau luxembourgeois des conventions fiscales bilatérales couvre l'ensemble des États membres.

Pierre Gramegna commente : "Les négociations de la convention fiscale avaient débuté déjà en 2007 à Nicosie. Il convenait donc d'accélérer les choses pour enfin venir à une conclusion. Je me réjouis que le texte incorpore les derniers standards internationaux en matière d'échange d'informations et prend d'ores et déjà pleinement en compte les travaux BEPS de l'OCDE. Elle permettra ainsi d'offrir une prévisibilité et une sécurité juridique exemplaires et constituera un nouvel outil pour le renforcement des relations économiques bilatérales entre nos deux pays dans le cadre du marché commun européen."

Pierre Gramegna a également eu une réunion de travail avec Phidias Pilides, président de la Chambre de commerce et de l'industrie, pour évoquer les relations économiques bilatérales, ainsi que les implications du Brexit pour les entreprises. Ils ont évoqué en outre l'évolution de la fiscalité internationale et les implications pour la compétitivité des économies européennes. Cette entrevue était suivie d'une table ronde avec des hauts dirigeants du monde économique et financier chypriote pour un échange de vues sur l'actualité politique et économique. Cette discussion a également été l'occasion d'évoquer les implications de la digitalisation croissante de l'économie et le rôle que des plateformes telles que le LHoFT peuvent jouer dans ce contexte.

Enfin, Pierre Gramegna a rencontré Andreas Mavroyiannis, négociateur grec-chypriote pour la solution du problème chypriote dans le cadre de la mission de bons offices du secrétaire général des Nations unies, pour un échange de vues sur la situation actuelle et l'état des négociations.

Communiqué par le ministère des Finances