FM Global - 2017 Resilience index

Article – Publié le

FM Global, une des plus grandes sociétés mondiales d'assurance de l'immobilier commercial et industriel, a publié l'édition 2017 de son rapport annuel analysant la résistance territoriale en rapport avec une perturbation de la chaîne d'approvisionnement des entreprises: le Global resilience index. Une résistance accrue permet aux entreprises localisées sur ce territoire de mieux se protéger contre une potentielle perturbation de leur chaîne d'approvisionnement ainsi que de rebondir plus rapidement en cas d'une telle perturbation. Ceci est particulièrement important pour les entreprises multinationales engagées dans le commerce transfrontalier et ainsi confrontées à une multitude de risques: tensions géopolitiques, volatilité des prix des matières premières, dangers naturels, etc. Cet indice composite de résistance fournit aux entreprises un outil permettant de mieux évaluer leur intégrité opérationnelle.

Dans cette nouvelle édition 2017, 130 pays et territoires sont analysés à travers douze critères à la fois qualitatifs et quantitatifs, répartis en trois sous-catégories:

  • Economie (productivité, risque politique, intensité en pétrole de l'économie, taux d'urbanisation),
  • Risques (exposition à des risques de dangers naturels, potentiel d'amélioration de la gestion des risques en cas de dangers naturels, gestion des risques d'incendie, risque cybernétique),
  • Chaîne d'approvisionnement (contrôle de la corruption, qualité des infrastructures, qualité des fournisseurs locaux, visibilité de la chaîne d'approvisionnement).

Ces sous-catégories et critères sont évalués sur une échelle allant de 0 (territoire avec la moins bonne performance) à 100 (territoire avec la meilleure performance).

Le classement mondial est mené par la Suisse (100,0), le Luxembourg (95,9) et la Suède (94,7). L'Allemagne se classe 5ème (94,4), la France 11ème (88,1), les Pays-Bas 12ème (87,5) et la Belgique 14ème (85,2).


Source: FM Global

En ce qui concerne plus particulièrement les trois sous-catégories qui composent l'indice composite global, le Luxembourg se classe de la manière suivante:

  • Economie - le Luxembourg est classé 2ème au niveau mondial (85,0): productivité (78,4), risque politique (97,9), intensité en pétrole de l'économie (64,5), taux d'urbanisation (71,0) ;
  • Risques - le Luxembourg est classé 22ème au niveau mondial (78,8):  exposition à des risques de dangers naturels (95,3), potentiel d'amélioration de la gestion des risques en cas de dangers naturels (63,7), gestion des risques d'incendie (68,7), risque cybernétique (49,4) ;
  • Chaîne d'approvisionnement - le Luxembourg est classé 11ème au niveau mondial (87,6): contrôle de la corruption (95,2), infrastructures (80,2), qualité des fournisseurs locaux (75,1), visibilité de la chaîne d'approvisionnement (90,9).

Pour conclure, le rapport dresse le constat suivant à l'égard du Luxembourg: "Luxembourg has risen gradually from eighth in 2013 to second in 2017, owing partly to its reduced reliance on oil for economic productivity. This reflects the continued growth in the importance of its services sector. Luxembourg enjoys a strong reputation for its financial sector, its network of service providers, and its responsive, business-friendly regulations. The country is well-placed to benefit from financial institutions that may be seeking a new home, post-Brexit, following the United Kingdom’s departure from the European Union".