Romain Schneider au Conseil "Affaires étrangères" dans sa formation Développement

Communiqué – Publié le

Le ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, Romain Schneider, a participé le 19 mai 2017 à Bruxelles à la réunion du Conseil "Affaires étrangères" (CAE), dans sa formation Développement, sous la présidence de la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

Les ministres ont d'abord débattu de la grave situation humanitaire qui touche l'Afrique et le Yémen avec une menace de famine qui pourrait, selon les récentes estimations des Nation unies, affecter près de 20 millions de personnes dans quatre pays (Somalie, Soudan du Sud, Nigéria et Yémen). Dans les pays concernés des conflits et violences entravent l'acheminement de l'assistance humanitaire. Un thème sous-jacent de la discussion a été le lien entre le développement et l'humanitaire et notamment la question comment rendre cette interaction plus opérationnelle au niveau européen, tout en respectant les mandats et principes d'action de chacun. Les ministres ont adopté des Conclusions spécifiques sur ce point. Dans son intervention, le ministre Romain Schneider s'est montré très préoccupé par l'ampleur de ces crises humanitaires et a rappelé que cette année le Luxembourg a déjà déboursé plus de 5 millions en financements humanitaires pour les pays affectées dans la Corne de l'Afrique et au Yémen. Le ministre s'est joint à l'appel de ses collègues européens pour préserver un espace humanitaire et il a insisté sur le respect du droit international humanitaire.

Les ministres ont ensuite fait le point sur les travaux en cours sur l'actuel partenariat UE-ACP qui vient à échéance en 2020. Le ministre Romain Schneider s'est prononcé en faveur d'un futur accord-chapeau global avec un contenu substantiel et des accords régionaux adaptés aux besoins et potentialités spécifiques de chacune des trois régions Afrique - Caraïbes - Pacifique. Un futur accord devrait aussi comprendre un volet de coopération au développement, dont l'application serait toutefois fortement différenciée.

Les ministres du Développement ont par ailleurs adopté plusieurs conclusions du Conseil, notamment celles sur l'héritage et le suivi de l'Année européenne du développement (2015) et celles sur la création d'une chaîne de valeurs durables dans l'industrie du textile.

Finalement, ils ont adopté le nouveau Consensus européen pour le développement qui sera signé par le Conseil, la Commission et le Parlement européen le 7 juin 2017 aux Journées européennes du développement. Pour le Luxembourg, le ministre Romain Schneider a fait une déclaration unilatérale au procès-verbal de la réunion pour dire que le Luxembourg regrette que le nouveau Consensus s'est éloigné de l'objectif principal de sa raison d'être, à savoir l'éradication de la pauvreté.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire