WEF - Human capital report 2017

Article – Publié le

Les compétences et le talent constituent un facteur essentiel liant l'innovation, la compétitivité et la croissance au 21ème siècle. Le niveau et la qualité du capital humain dont dispose un pays sont considérés constituer des déterminants-clés de son succès économique à long terme dans un environnement de plus en plus marqué par la digitalisation.

Dans ce cadre, le Forum économique mondial (WEF) a publié en septembre 2017 une nouvelle édition de son Rapport sur le capital humain, le "Human Capital Report", évaluant la capacité de 130 pays à développer le capital humain. Le rapport analyse quatre sous-catégories du capital humain dans :

  • les capacités, largement déterminées par les investissements passés réalisés dans l’éducation formelle (p.ex. degré d'alphabétisation, numératie, taux de scolarité) ;
  • le déploiement, c’est-à-dire l’application et l’accumulation de compétences par le travail (p.ex. population active, écarts de genre, taux de chômage) ;
  • le développement, à savoir l’éducation formelle de la main-d’oeuvre de la prochaine génération et la formation continue de la main-d’oeuvre actuelle (p.ex. taux de scolarisation, éducation professionnelle) ;
  • le savoir-faire, c’est-à-dire l’ampleur et la profondeur d’utilisation des compétences spécialisées au travail (p.ex. emploi hautement qualifié, emploi moyennement qualifié, facilité de trouver des employés qualifiés).

L’un des principes fondamentaux du rapport est que l’accumulation de compétences ne s’arrête pas à l’éducation formelle, et que l’application et l’accumulation continues de compétences par le travail font partie intégrante du développement du capital humain. L'analyse se base sur 21 indicateurs quantitatifs et qualitatifs. Sur base de ceux-ci le WEF calcule un indice composite dénommé Indice du capital humain, ou encore "Human capital index" (HCI), qui mesure comment les pays assurent le développement de leur capital humain dans une économie globalisée et digitalisée. La valeur de l'indice composite HCI varie entre 0 (la moins bonne performance) à 100 (la meilleure performance).

Le classement général est mené par la Norvège (77,12/100), suivie par la Finlande (77,07) et la Suisse (76,48).

Avec un indice HCI de 69,61 en 2017, le Luxembourg se classe 30ème au niveau mondial et 16ème au sein de l'UE. L 'Allemagne se classe 6ème (74,30), les Pays-Bas 13ème (73,07), la Belgique 15ème (72,46) et la France 26ème (69,94).



Source: WEF

Pour ce qui est des quatre sous-catégories analysées, le Luxembourg se classe de la manière suivante:

  • capacités: 68ème (69,19)
  • déploiement: 57ème (66,98)
  • développement: 39ème (71,34)
  • savoir-faire: 9ème (70,94)

Pour conclure, le WEF mesure également la performance des pays au sein de cinq groupes d’âge: 0 à 14 ans, 15 à 24 ans, 25 à 54 ans, 55 à 64 ans, 65 ans et plus. Le tableau ci-dessous reprend les performances du Luxembourg pour chacune d'entre elles.

Source: WEF