Un enrichissement personnel, une ouverture sur le monde : apprendre le chinois au lycée

Article – Publié le

Le ministre Claude Meisch a présenté le 1er  juin 2017 une nouvelle offre de cours de langue et de culture chinoise dans l’enseignement secondaire public, en présence du directeur de l’Athénée de Luxembourg, Jos Salentiny, et du directeur du Lycée Aline Mayrisch, Gaston Ternes.

"Comprendre les langues permet de comprendre le monde"

Le chinois est parlé par plus de 1,4 milliard de personnes, dont 50 millions hors de Chine. L’apprentissage du chinois dans le monde comme langue vivante étrangère connaît une croissance importante. De plus en plus de lycées proposent des cours de chinois et incluent également cette langue aux épreuves du baccalauréat.

"L’apprentissage du chinois apporte une clé essentielle pour comprendre une culture ancestrale chinoise extrêmement riche, mais aussi pour comprendre le monde" a affirmé Claude Meisch lors de la conférence de presse. L’ouverture d’esprit et la compréhension d’autrui ainsi favorisés sont des valeurs chères au système éducatif luxembourgeois. La connaissance du chinois constitue également un atout professionnel, au vu des liens économiques, commerciaux et financiers entre le Luxembourg et la Chine ou, plus largement, l’Asie.

C’est pourquoi des cours de chinois sont proposés aux élèves intéressés dans l’enseignement secondaire public. La création prochaine d’un Institut Confucius rattaché au Luxembourg permettra d’établir des certifications officielles au Grand-Duché.

Une nouvelle offre à l’Athénée : des cours de chinois intégrés à l’horaire régulier

À partir de la rentrée 2017-2018, l’Athénée de Luxembourg offrira en effet des cours de chinois mandarin intégrés à l’horaire régulier. Ces cours seront organisés parallèlement aux cours de latin. Ils seront offerts en 6e dès la rentrée 2017-2018, à raison de 6 heures par semaine, puis successivement étendus aux autres classes dans les années à venir.

À l’issue de la classe de 7e, les élèves pourront donc choisir entre :

  1. l’enseignement classique, tel qu’il existe actuellement, avec la voie "latin";
  2. l’enseignement moderne, qui comportera désormais deux voies :
  • la voie "anglais", telle qu’elle existe actuellement ;
  • la voie "chinois", nouvellement introduite, avec l’étude du chinois de la 6e à la 3e. L’anglais sera étudié de la 5e à la 3e. En 2e et 1re, le chinois et l’anglais seront au choix de l’élève.

Le programme se fondera sur le programme des lycées français et s’appuiera sur l’expérience développée par le Lycée Aline Mayrisch (LAML).

Le Lycée Aline Mayrisch, le premier lycée luxembourgeois à avoir introduit le chinois

Le LAML offre des cours d’initiation à la langue chinoise à l’intention de tous ses élèves, et notamment ceux du cycle inférieur. Trois niveaux de cours sont organisés, en activité périscolaire, à raison de deux leçons hebdomadaires. De plus, les élèves peuvent choisir l’apprentissage du chinois en option intégrée au cursus scolaire à partir de la 3e. Depuis 2016-2017, le lycée propose aussi des cours d’initiation et de perfectionnement ouverts à tous les élèves du pays.

Le chinois également enseigné dans d’autres lycées du pays

Les cours organisés à l’Athénée et au Lycée Aline Mayrisch préparent les élèves à décrocher des diplômes de connaissance du chinois officiellement reconnus. D’autres lycées dans le pays offrent également des cours de chinois de différents niveaux, avec possibilité de certification: le Lycée Ermesinde, le Lycée de Garçons Esch, le Lycée Michel Rodange et, à partir de la rentrée 2017-2018, le Lycée de Garçons Luxembourg.